Mines

Endeavour démarre les travaux de la mine d’or de Houndé

En 2015, la production aurifère du mali a été de 70,2 tonnes, contre 53,2 tonnes en 2014. © STR/Reuters

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a inauguré, jeudi, les travaux de construction de la mine de Houndé dans l'ouest du pays.  La coulée du premier lingot d'or est attendue fin 2017. Le propriétaire de la mine, le canadien Endeavour Mining, veut se positionner comme le premier producteur d'or au Burkina

Et de deux pour Endeavour Mining au Burkina Faso.

Après avoir racheté la mine de Karma, déjà en production, le groupe minier canadien lance un gigantesque projet minier à Houndé, située à environ 250 km à l’ouest de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

Le lancement des travaux de ce gisement a eu lieu jeudi 30 juin devant une foule en liesse en présence du chef de l’État burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et du président de l’Assemblée nationale Salif Diallo.

Le président Kaboré a exprimé son soutien à Endeavour Mining Corporation. « Nous nous réjouissons de l’engagement à long terme du groupe. Cette décision confirme l’attractivité que le Burkina a su créer pour le secteur minier », a-t-il déclaré à la presse.

Avec Endeavour, le Burkina compte désormais dix mines d’or dont les plus emblématiques sont Essakane, détenue par le torontois Iamgold, Mana du montréalais Semafo et Bissa exploitée par le russe Nordgold. En 2015, la production aurifère du Burkina a atteint 36,35 tonnes, contre 36,28 tonnes en 2014.

Investissements

Endeavour évalue ses investissements à plus de 200 milliards de F CFA sur le projet de Houndé, qui couvre une superficie de 23 kilomètres carrés.

Détenu à 90 % par Endeavour – le reliquat revenant à l’État burkinabè-, le site aurifère de Houndé produira annuellement 190 000 onces d’or sur dix ans.

Le site devrait générer 109 milliards de F CFA de recettes pour l’État burkinabè sur une décennie et va créer 1 800 emplois.

Ambitions

« Notre objectif est d’être le premier producteur d’or au Burkina. Nous voulons monter progressivement pour produire entre 6 et 8 tonnes d’or par an », a expliqué à Jeune Afrique, Sébastian de Montessus, directeur général du groupe.

Endeavour détient cinq mines en activité en Côte d’Ivoire (Agbaou et Ity), au Burkina Faso (Karma), au Mali (Tabakoto) et au Ghana (Nzema). En 2016, l’entreprise minière s’attend à produire entre 535 000 et 560 000 onces d’or, à l’exception de Karma qui est à l’étape de mise en service.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte