Société

De l’argent et des vaches : les États-Unis indemnisent la famille de l’enfant camerounais tué par le convoi de Samantha Power

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Samantha Power.

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Samantha Power. © Julio Cortez/AP/SIPA

Les États-Unis ont annoncé avoir indemnisé la famille du jeune garçon tué le 18 avril par le convoi de Samantha Power, ambassadrice américaine aux Nations unies, au Cameroun.

Un million de francs CFA, une paire de vaches, quelques centaines de kilogrammes de farine, d’oignons, de riz, de sel et de sucre, des bidons de soupe et d’huile et la construction d’un puits dans leur village. C’est la compensation versée, selon l’Associated Press, par le gouvernement américain à la famille du jeune garçon tué le 18 avril par le convoi de Samantha Power, ambassadrice des États-Unis aux Nations unies.

Cela vient s’ajouter aux cinq millions de francs CFA versés par l’ONU, le gouvernement camerounais et des organisations d’aide humanitaire. Le porte-parole du département d’État américain, Jeffrey Loree, a évoqué une « compensation basée sur les coutumes locales et sur les besoins de la famille et du village ». Les diplomates américains ont rendu visite à la famille à de nombreuses occasions depuis l’accident et continueront la soutenir autant que possible », a-t-il ajouté.

Le jeune garçon camerounais avait été tué accidentellement lundi 18 avril après avoir été percuté par une voiture du convoi de Samantha Power, en tournée régionale pour la lutte contre Boko Haram avec des responsables du Pentagone. L’accident de la circulation avait d’abord été rapporté par des médias au Cameroun, avant que l’ambassadrice le confirme lors d’une allocution devant la presse à Maroua.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte