Politique

Égypte : 230 militants révolutionnaires condamnés à la prison à vie

Deux-cent trente militants ayant participé à la révolution contre Hosni Moubarak en 2011 ont été condamnés mercredi à la prison à vie, selon des sources judiciaires égyptiennes. Parmi eux, un des leaders du mouvement, Ahmed Douma.    

Par
Mis à jour le 4 février 2015 à 15:28

L’opposant Ahmed Douma a déjà écopé de trois ans de prison en 2013. © AFP

La chasse aux sorcières continue en Égypte. Après avoir évincé du pouvoir le président islamiste Mohamed Morsi et multiplié les condamnations de ses partisans, c’est au tour de deux-cent trente militants anti-Moubarak ayant participé à la révolution de 2011 d’être condamnés à la prison à vie. Ces peines, prononcées mercredi, sont les plus lourdes infligées à des militants des mouvements laïcs et libéraux depuis le retour d’un militaire au pouvoir en la personne de abdel Fattah Al-Sissi.

Les partisans de la confrérie islamiste des Frères musulmans ne sont donc plus les seules cibles du gouvernement Al-Sissi. Dans la liste des condamnés, se trouve Mohamed Douma, l’un des leaders de la place Tahrir en 2011, qui a déjà écopé trois ans de prison pour avoir organisé une manifestation illégale contre le nouveau gouvernement du président Sissi.

Trente-neuf mineurs condamnés à 10 ans de prison

Trente-neuf mineurs ont par ailleurs été condamnés à 10 ans de prison par le même tribunal pour des heurts entre manifestants et forces de l’ordre en 2011. Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013 et réprimé dans le sang les manifestations de ses partisans, la multiplication des condamnations à mort et à de longues peines de prison dans des procès de masse expéditifs a suscité un tollé international.

(Avec AFP)