Assurances

Axa et Chaucer lancent leur offre contre les risques politiques et terroristes en Afrique

| Par - à Abidjan
Mis à jour le 28 juin 2016 à 15h21
Le géant AXA s’est montré tout particulièrement intéressé par les marchés africains au cours des dernières années.

Le géant AXA s’est montré tout particulièrement intéressé par les marchés africains au cours des dernières années. © Christophe Ena/AP/SIPA

Axa Africa Speciality Risks, la co-entreprise des deux assureurs Axa et Chaucer spécialisée dans les sinistres et dommages liés au terrorisme, à l’instabilité politique et au mouvement populaire, a annoncé son lancement dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), lundi à Abidjan.

Trois mois après avoir annoncé leur rapprochement pour étendre leurs activités en Afrique dans l’assurance de spécialités, notamment dans le risque, l’assureur français Axa et le britannique Chaucer ont lancé, lundi 27 juin à Abidjan, Axa Africa Speciality Risks pour la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

La co-entreprise, domiciliée à Londres et membre du Lloyd’s (marché international d’assurance composé d’assureurs regroupés en syndicats, NDLR), couvrira les sinistres et dommages liés au terrorisme, à l’instabilité politique et au mouvement populaire.

Couverture de valeurs comprises entre 25 à 250 millions de dollars

« Nous avons conscience que ce segment est nouveau. C’est pourquoi nous nous donnons dix ans comme objectif pour capter des contrats », a expliqué Boa Jhonson, le directeur général d’Axa Côte d’Ivoire. La nouvelle société, qui couvre des risques sur des biens et activités compris entre 25 à 250 millions de dollars, sera également active les secteurs de l’énergie, de la construction, de la marine, de l’aviation et du crédit. C’est l’Île Maurice qui a été choisie pour centraliser toutes les souscriptions.

« Nous avons déjà couvert des risques liés au terrorisme sur le continent. Apres l’attentat terroriste du centre commercial de Westgate à Nairobi, nous avons payé plus de 120 millions de dollars de dédommagements », explique Edward Lines, responsable chez Chaucer.

Aujourd’hui, le Gabon est le pays où les demandes d’assurances risques liés à la politique ont explosé, selon les représentants présents à Abidjan. La nouvelle co-entreprise dit recevoir environ 50 demandes journalières pour la couverture de risques politiques, et ce en prévision de l’élection présidentielle d’août. Un marché que la nouvelle co-entreprise compte capter.

Pour mieux promouvoir cette nouvelle offre, Axa Africa Speciality Risks a positionné des directeurs de développement en Côte d’Ivoire, au Maroc, en Afrique du Sud, au Nigeria et à Maurice.

Axa accélère en Afrique

Axa a multiplié depuis deux ans les acquisitions et les partenariats en Afrique où il est présent dans huit pays (Algérie, Côte d’Ivoire, Égypte, Gabon, Cameroun, Maroc, Nigeria et Sénégal).

En 2014, Axa  a ainsi acquis 77 % de l’assureur nigérian Mansard Insurance et, l’an dernier, 7,15 % du capital du numéro un africain de la réassurance, African Reinsurance Corporation (Africa Re).

En février dernier, Axa nouait également un partenariat avec Africa Internet group — l’un des leaders africains du commerce en ligne en Afrique – lui permettant de devenir fournisseur exclusif de produits et services d’assurances sur ses différents sites. En 2015, l’assureur français a dégagé un bénéfice net de 5,61 milliards d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte