Politique

Nigeria : des soldats nigériens aux côtés des Tchadiens dans la guerre contre Boko Haram ?

Par
Mis à jour le 5 février 2015 à 15:04

Le Parlement du Niger se réunira lundi pour voter l’envoi de troupes au Nigeria afin de lutter contre Boko Haram.

"Le Parlement va se réunir dès lundi à la demande du président de la République pour autoriser l’envoi de troupes dans ce pays voisin", a déclaré le bureau du Parlement, sans fournir de détails sur le nombre des soldats mobilisés ni sur la date de leur déploiement.

"Le Niger va effectivement envoyer des troupes au Nigeria dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. L’Assemblée nationale se réunira en principe lundi pour adopter une résolution dans ce sens", a confirmé une source gouvernementale. "Nous apprécierons tout cela, mais à priori nous ne sommes pas contre l’envoi de nos troupes", a indiqué un député de l’opposition.

Combats en cours autour de Gamboru et Fotokol

Le Niger pourrait ainsi imiter le Tchad, dont les soldats se battent déjà au nord du Cameroun. Le parlement tchadien avait voté l’envoi de troupes le 17 janvier à l’unanimité.

De son côté, l’armée tchadienne a lancé mardi 3 février une offensive terrestre, reprenant aux islamistes la localité nigériane frontalière de Gamboru. Boko Haram a cependant mené dans la foulée une contre-attaque meurtrière, tuant près de 70 civils et 13 soldats tchadiens à Fotokol.

>> Lire aussi : "Cameroun : ce que l’on sait de l’attaque de Boko Haram à Fotokol"

Des troupes tchadiennes équipées de centaines de véhicules et de chars sont positionnées depuis lundi dans la région nigérienne de Bosso près de la frontière avec le Nigeria. Bosso n’est séparée du Nigeria que par une rivière, la Komadougou Yobé, qui sert de frontière entre les deux pays. Les eaux de cette rivière ayant fortement baissé, l’armée tchadienne a des possibilités de se frayer des chemins et de la traverser, a estimé une source sécuritaire.

(Avec AFP)