Energie

Électricité : Engie et Nareva renforcent leur partenariat en Afrique

| Par
Mis à jour le 27 juin 2016 à 16h55
Engie et Nareva sont partenaires sur le parc éolien de Tarfaya, présenté avec 300 mégawatts comme le plus grand d’Afrique, a été mis en service en 2014.

Engie et Nareva sont partenaires sur le parc éolien de Tarfaya, présenté avec 300 mégawatts comme le plus grand d’Afrique, a été mis en service en 2014. © Engie/DR

Déjà partenaires dans deux projets au Maroc, l’énergéticien français Engie et son homologue marocain Nareva ont annoncé leur volonté d’unir leurs forces en Afrique subsaharienne pour conquérir de nouveaux projets.

L’Égypte, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Ghana et le Cameroun. C’est désormais dans ces cinq pays que le spécialiste marocain des énergies renouvelables Nareva, filiale de la holding royale SNI, et le français Engie, champion historique du gaz devenu un leader dans les énergies renouvelables, veulent se développer conjointement, annoncent-ils dans un communiqué.

Les deux groupes s’étaient déjà associés dans deux projets au Maroc. Le premier, le parc éolien de Tarfaya, présenté avec 300 mégawatts comme le plus grand d’Afrique, a été mis en service en 2014.

Le deuxième est la centrale à charbon « propre » prévue pour 2018 au Maroc et qui totalise 2,6 milliards de dollars d’investissement. Ce sera le dernier investissement dans le charbon en Afrique pour Engie, qui souhaite se développer sur le continent mais s’est récemment engagé à ne plus construire de centrales alimentées à cette énergie polluante.

Entre 5 000 et 6 000 mégawatts

Ce nouvel accord, un « mémorandum d’entente », vise à développer de nouveaux projets communs dans les services à l’énergie et la production d’électricité, avec l’objectif d’atteindre un « portefeuille d’actifs compris entre 5 000 et 6 000 mégawatts entre 2020 et 2025 » – aucun projet spécifique n’est précisé.

Très actif dans le domaine des énergies renouvelables mais encore dépendant du charbon, le Maroc, qui a inauguré en début d’année la centrale solaire de Noor I (160 MW), près de Ouarzazate, vise a couvrir 52 % de ses besoins à travers les énergies vertes.   

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte