Politique

Sport : après l’athlétisme, Durban est-elle prête pour les Jeux du Commonwealth ?

Le stade Moses Mabhida à Durban. © Denis Farrell/AP/SIPA

Les Jeux du Commonwealth se tiendront en 2022 à Durban, en Afrique du Sud. Une première sur le continent africain, qui aurait pu être compromise par les émeutes xénophobes de l'an dernier.

Les 20èmes championnats d’Afrique d’athlétisme s’achèvent à peine, dimanche 26 juin, que Durban a déjà le regard tourné vers 2022. En septembre dernier, la troisième plus grande ville d’Afrique du Sud s’est vue attribuer l’organisation des 22èmes Jeux du Commonwealth, une grande première sur le continent africain. Si l’expérience d’eThekwini (Durban, en langue zoulou) en matière d’événements sportifs n’est plus à prouver, les émeutes xénophobes de l’an dernier auraient pu sérieusement mettre en péril sa candidature.

Le 16 avril 2015, en plein centre-ville de Durban, près de 200 Sud-Africains ont attaqué des boutiques tenues par des étrangers, les obligeant à sortir des armes pour se défendre. Au moins sept personnes ont perdu la vie dans les affrontements, qui ont éclaté à la suite des déclarations du roi de la nation zoulou, Goodwill Zwelithini, sur le nombre excessif d’immigrants en Afrique du Sud. Le lendemain, plus d’un millier d’étrangers avaient manifesté leur colère sous la protection de l’armée, déployée sur ordre du président Jacob Zuma. Ces épisodes ont rappelé les émeutes xénophobes encore plus tragiques de mai 2008, qui avaient coûté la vie à plus de 70 personnes à Johannesburg.

Le spectre de la Coupe du Monde de football de 2010

Abritant une importante population d’origine indienne, Durban attire aussi des dizaines de milliers d’Africains venant de tout le continent. Cosmopolite, la plus grande ville du Kwazulu-Natal est également très touristique. Son climat doux et ses longues plages de sable font le bonheur des nombreux surfeurs venant braver les vagues de l’océan indien. Depuis la fin de l’apartheid, Durban a accueilli plusieurs rencontres de la Coupe du Monde de rugby en 1995, de la Coupe d’Afrique des Nations en 1996 et 2013, de la Coupe du Monde de cricket en 2003 et de la Coupe du Monde de football en 2010. Cette année, eThekwini a été une nouvelle fois le théâtre des championnats d’Afrique d’athlétisme, du 22 au 26 juin, après en avoir organisé la 9ème édition en 1993.

Si les infrastructures mobilisées autour du modeste stade d’athlétisme du Kings Park Stadium de Durban sont restées sommaires, les moyens à mettre œuvre pour accueillir les Jeux du Commonwealth en 2022 relèvent d’une autre dimension. Près de 5000 athlètes représentant 71 pays ont participé à la dernière édition à Glasgow dans 18 sports différents. À Durban, les habitants redoutent déjà que se répètent les erreurs de la Coupe du Monde de football, dont les infrastructures construites pour l’événement sont aujourd’hui trop peu utilisées. Le Moses Mabhida Stadium, superbe écrin blanc d’une capacité de 62 760 places, en est le meilleur exemple. Facturé 450 millions de dollars, il demeure sous-exploité et à accusé plus de 2 millions d’euros de pertes entre 2012 et 2013. En juillet 2022, il devrait néanmoins servir de centre névralgique pour les 22èmes Jeux du Commonwealth.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte