Politique

Burkina Faso : qui sont les hommes de Zida ?

Mis à jour le 4 février 2015 à 16:23

Dans l’entourage du Premier ministre de la transition, Yacouba Isaac Zida, il y a surtout des militaires… et des protestants.

Certains étaient à ses côtés dès sa prise de pouvoir, le 31 octobre 2014, après la chute de Blaise Compaoré. D’autres sont apparus plus tardivement, plus discrètement. Ils forment depuis trois mois le cercle rapproché de Yacouba Isaac Zida, ancien lieutenant-colonel autoproclamé chef de l’État, avant de devenir Premier ministre du gouvernement de transition, le 21 novembre.

Trois colonels font partie des fidèles de la première heure. Ils étaient présents avec lui sur la place de la Révolution lors de la fuite de Compaoré. Le premier est Auguste Denise Barry, le stratège politique, qui l’a guidé durant la tumultueuse période postrévolutionnaire et la mise en place du régime de transition. Nommé ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, il fait désormais figure de numéro trois de l’exécutif, derrière le président, Michel Kafando, et le Premier ministre.

Autre frère d’arme qui a rangé son treillis pour accompagner Zida au gouvernement : Boubacar Ba, actuel ministre des Mines et de l’Énergie. Enfin, l’insaisissable Boureima Farta est resté dans le rang et dirige la stratégique division des renseignements de l’état-major général des armées.

>> Lire aussi : Burkina Faso : où va la révolution ?

Deux personnages moins connus ont émergé dans l’entourage de Zida après qu’il a pris la tête du gouvernement. Le premier est son directeur de cabinet, Job Ouédraogo, auparavant collaborateur de Simon Compaoré, l’ex-maire de Ouagadougou et cofondateur du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Le second, le commandant Théophile Nikiéma, a connu Zida à l’académie militaire Georges-Namoano de Pô.

Membres de la même promotion, ils ont tous deux intégré le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) à leur sortie de l’école, en 1996. Début novembre, Nikiéma a été proposé par Zida au poste de chef d’état-major particulier de la présidence, en remplacement de Gilbert Diendéré. Une nomination acceptée par Kafando, qui est donc quotidiennement épaulé par un ami de longue date du Premier ministre.

Comme le chef du gouvernement, Job Ouédraogo, Théophile Nikiéma et Denise Auguste Barry sont protestants. Si leurs proches insistent surtout sur leurs compétences, plusieurs observateurs ne manquent pas de remarquer ce lien confessionnel et religieux au sein du "clan Zida".