Finance
Le siège du groupe bancaire, à Lomé © Philippe Eahounou

Cet article est issu du dossier

Finance : Ecobank face à son avenir

Voir tout le sommaire
Économie

Ecobank : qui pour succéder à Albert Essien ?

La succession d’Albert Essien au poste de directeur général du groupe bancaire panafricain Ecobank est ouverte. Découvrez en exclusivité quelques uns des poids lourds de la finance africaine aujourd’hui en lice pour prendre la suite du banquier ghanéen, nommé en mars 2014.

Par
Mis à jour le 30 janvier 2015 à 15:29

Albert Essien a été nommé au poste de directeur général d’Ecobank en mars 2014. © Eric Larrayadieu pour Jeune Afrique

Qui succédera à Albert Essien à la direction générale d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) en 2016 ? Mené par le cabinet international Spencer Stuart, le processus de recrutement du nouveau patron du groupe panafricain, ouvert aux candidats internes comme externes, est bien enclenché et doit permettre d’établir prochainement une shortlist. D’après les informations recueillies par Jeune Afrique, des poids lourds du management du groupe bancaire basé à Lomé sont dans la course.

Parmi eux, la Sénégalaise Evelyne Tall, directrice générale adjointe du groupe, et la Franco-Béninoise Laurence Do Rego, directrice financière du groupe, dont le nom a marqué la crise qui a conduit au départ mouvementé de Thierry Tanoh l’année dernière. Autre nom, celui de l’Ivoirien Charles Kié, qui dirige le pôle corporate banking.

« Ecobanker » pur jus, Albert Essien a occupé différents postes à responsabilités au sein du groupe ces vingt dernières années. Il était directeur adjoint du groupe bancaire, lorsqu’il a été nommé pour deux ans à sa tête, en mars 2014.

Lire aussi : 

– Thierry Tanoh ou l’art de la contre-attaque

– Portrait : Albert Essien, un homme du sérail à la tête d’Ecobank

 Exclusif : Pourquoi le tribunal d’Abidjan a lourdement condamné Ecobank