Finance

La Fondation MasterCard appuie Microcred avec un financement de 12 millions de dollars

Vue d'une agence de Microcred. Au Sénégal, le réseau de microfinance compte près de 400 points de ventes et correspondants. © Microcred

Le groupe de microfinance Microcred a obtenu 12 millions de dollars de financement de la Fondation MasterCard pour faciliter l'inclusion financière dans trois pays africains, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et Madagascar. Ce fonds permettra à Microcred d'étendre sa gamme de produits à environ 1,2 millions de clients d'ici 2019, a-t-il annoncé dans un communiqué diffusé dimanche.

Microcred Group, un groupe de finance digitale spécialisé dans l’inclusion financière notamment des micro-entreprises et des PME en Afrique et en Chine, a signé un accord avec la Fondation MasterCard, selon un communiqué diffusé dimanche. L’accord prévoit que la Fondation MasterCard mettra à disposition de Microcred Group un financement de 12 millions de dollars.

Ce fonds permettra à Microcred d’étendre sa gamme de produits à 1,2 millions de clients d’ici 2019, dans le cadre « d’un large programme d’inclusion financière ».

Biométrie et applications mobiles pour faciliter la bancarisation

L’objectif est de faciliter l’inclusion financière dans trois pays africains, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et Madagascar, notamment par l’utilisation de la biométrie et d’applications mobiles permettant la création de comptes sur le terrain. « En Afrique, on estime que 350 millions de personnes sont non bancarisées », note le communiqué.  Après s’être intéressé aux Très Petites Entreprises (TPE), Microcred veut développer de nouveaux produits adaptés à la configuration locale des trois pays retenus pour la phase expérimentale.

Les PME et PMI et les jeunes, qui ont un besoin de financement pour développer un produit, sont plus particulièrement ciblés. « C’est une subvention ; rien n’oblige Microcred à exiger des produits MasterCard aux nouveaux clients », explique Ruben Dieudonné, le directeur Afrique de Microcred.

Développement des correspondants locaux et des nano-crédits

Après avoir développé un réseau de correspondants, près de 1 000 personnes à Madagascar et au Sénégal à fin 2015 qui offrent la possibilité à des particuliers d’ouvrir des comptes ou de bénéficier de nano-crédits de 5 000 à 60 000 FCFA (8 à 90 euros), Microcred Group veut s’appuyer sur ce nouveau financement pour le développer en Côte d’Ivoire et dans ses autres filiales africaines (Burkina Faso, Mali, Nigeria, Tunisie et Zimbabwe).

Sur son marché africain composé du Nigéria, du Sénégal, de la Tunisie, de la Côte d’Ivoire, du Zimbabwe, de Madagascar, du Burkina Faso et du Mali, Microcred revendiquait à fin mai 2016, environ 449 651 clients pour des encours de crédits de 212 millions d’euros et des dépôts de 122 millions d’euros.

Entrée en RDC, puis Cameroun et Afrique de l’Est dans le viseur

« Nous n’avons pas encore fini notre conquête africaine. Nous préparons une implantation en RDC avant la fin de l’année », a confié Ruben Dieudonné qui a précisé que deux options se présentaient, à savoir une entrée directe ou une acquisition. Des négociations sont encours avec trois sociétés locales de microfinance dont deux à Kinshasa. Le Cameroun et l’Afrique de l’Est sont dans le viseur de Microcred qui n’ignore pas que la concurrence est très forte sur le marché africain de la microfinance.

La Fondation MasterCard a été créée en octobre 2005 par un don du groupe américain de systèmes de paiement.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte