Finance

Haut débit par satellite : InfraMed acquiert 21% de Broadband for Africa

Le satellite de Broadband for Africa dont le lancement est prévu en 2019. © Thales Alenia Space

Fonds d’investissement doté de 385 millions d’euros, InfraMed Infrastructure a annoncé mardi une prise de participation de 21% dans le capital de la société Broadband for Africa. Créée en 2015 par le groupe européen de communication satellitaire Eutelsat, elle vise à offrir du haut débit par satellite au continent.

Doté d’un capital de 385 millions d’euros, InfraMed Infrastructure réalise ainsi sa première incursion au sud du Sahara, fait-il savoir dans un communiqué diffusé mardi 21 juin.

Ce fonds d’investissement détenu notamment par les caisses de dépôts française, italienne, marocaine et par la Banque Européenne d’Investissement est habitué à financer sur le long terme des infrastructures sur les rives sud et est de la méditerranée (raffinerie égyptienne, éolien en Jordanie…).

Des discussions engagées en 2011

“Les discussions avec Eutelsat remontent à 2011 sur une ancienne mouture du projet qui couvrait initialement l’Afrique du Nord”, nous indique Yousra Khayati, directrice associée d’InfraMed, le gestionnaire du fonds.

Par cette opération, dont les contours financiers n’ont pas été communiqués, InfraMed “poursuit sa stratégie d’investissement dans des régions à forte croissance démographique mais où le déploiement d’infrastructures reste insuffisant”, annonce le communiqué.

Le fonds accompagnera ainsi le développement de Broadband for Africa qui exploitera en premier lieu la capacité louée sur le satellite Amos-6, détenu par l’opérateur israélien Spacecom.

Son lancement est prévu en 2016. Alors que la durée de vie d’un satellite est estimée à 15 ans, InfraMed prévoit de conserver cette participation pour les deux-tiers de la vie du satellite Amos-6, selon Yousra Khayati.

Broadband for Africa développera ensuite les ressources de son propre satellite multifaisceaux. Commandé auprès de Thales Alenia Space, il sera lancé en 2019.

“Il était prévu qu’Eutelsat ouvre le capital de Broadband for Africa à d’autres investisseurs, nous sommes les premiers, d’autres suivront”, assure Yousra Khayati.

Un deuxième fonds en cours de closing

En février dernier, la directrice associée d’InfraMed Yousra Khayati évoquait déjà chez nos confrères de L’Usine Nouvelle la levée d’un deuxième fonds, qui s’ajoutera à InfraMed Infrastructure. Ce nouveau véhicule sera, lui, dédié aux “petites infrastructures” en Afrique et abondé à hauteur de 80 à 150 millions d’euros. Closing qui n’est pas encore bouclé et qui devrait intervenir cet été.

Broadband for Africa vise un déploiement de sa couverture satellitaire sur une bande de pays allant du Sénégal jusqu’à l’Éthiopie, en passant par la République démocratique du Congo et l’Afrique du Sud.

Eutelsat et le réseau social Facebook avaient annoncé en octobre 2015 le lancement d’un projet d’accès à internet en haut débit via le satellite pour l’Afrique subsaharienne.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte