Politique

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro préfère le perchoir au statut de dauphin du chef de l’État

Guillaume Soro, à Abidjan, le 25 mars 2015. © Olivier / J.A.

Guillaume Soro, actuel président de l'Assemblée nationale ivoirienne, pourrait perdre son rang de deuxième personnalité de l'État si le poste de vice-président évoqué dans le projet de réforme constitutionnelle venait à être créé.

« Le vice-président sera la deuxième personnalité de l’État de Côte d’Ivoire et sera détenteur du dauphinat constitutionnel », a confirmé mardi 21 juin Guillaume Soro, actuel dauphin constitutionnel en sa qualité de président de l’Assemblée nationale.

« Ce sera au président Alassane Ouattara de donner le dauphinat constitutionnel à qui il a le plus confiance », a ajouté Guillaume Soro, interrogé par Radio France Internationale (RFI) au sujet du poste de vice-président qui pourrait être instauré dans la prochaine Constitution.

Soro veut « rempiler au poste de président de l’Assemblée nationale »

Promesse de campagne d’Alassane Ouattara, la révision constitutionnelle devrait en effet créer un poste de vice-président, dont le rôle et le mode de désignation sont encore flous. Objectif : « assurer une plus grande cohérence au niveau des institutions », selon les termes du président ivoirien.

En cas de vacance du pouvoir, il reviendrait donc au vice-président d’assurer l’intérim. Actuellement, la Constitution prévoit que cette attribution échoue au deuxième personnage de l’État, le président de l’Assemblée nationale.

Cette attribution devrait donc échapper à Guillaume Soro, puisque ce dernier a rappelé qu’il souhaitait « rempiler au poste de président de l’Assemblée nationale » lors des élections législatives fixées en novembre prochain.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte