Défense

Libye : les nouvelles missions de l’opération navale Sophia validées par l’Union européenne

| Par Jeune Afrique avec AFP
La représentative de la politique étrangère européenne, Frederica Mogherini, à son arrivée au Luxembourg où doit se tenir un Conseil européen sur la situation en Libye, le 20 juin 2016.

La représentative de la politique étrangère européenne, Frederica Mogherini, à son arrivée au Luxembourg où doit se tenir un Conseil européen sur la situation en Libye, le 20 juin 2016. © Charles Caratini/AP/SIPA

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE) ont donné leur aval lundi à la montée en puissance de son opération navale au large de la Libye.

L’opération navale Sophia est prolongée jusqu’au 27 juillet 2017, a précisé le Conseil de l’UE dans un communiqué adressé le 20 juin. D’après un haut responsable militaire de l’UE, trois autres navires, sont nécessaires pour que l’opération puisse pleinement remplir ses nouvelles missions, à savoir la formation des gardes-côtes et marins libyens et le contrôle de l’embargo sur les armes imposé à la Libye.

Un navire spécifique sera consacré à la formation d’une centaine d’officiers et sous-officiers du corps de garde-côtes ou de la marine libyenne, triés sur le volet. « Ces derniers seront ensuite invités à suivre des formations à terre, dans un pays membre de l’UE ou un pays tiers avant d’être, dans un troisième temps, formés sur des navires libyens », a expliqué le responsable.

Extension de la zone d’opération

Par ailleurs, pour lutter efficacement contre le trafic d’armes, la zone d’opération de la mission Sophia a été étendue jusqu’à la hauteur de la ville libyenne de Derna, à 200 km de l’Égypte. Elle couvre désormais 80% de la côte libyenne, mais en se limitant toujours aux eaux internationales, soit à 12 miles de distance des côtes.

Mise sur pied il y a un an pour lutter contre les réseaux de passeurs de migrants en Méditerranée, la mission Sophia a reçu l’aval de l’ONU la semaine dernière pour faire respecter, en haute mer, l’embargo sur les livraisons d’armes à la Libye décrété en 2011. Depuis un an, l’opération européenne a contribué à sauver 16 000 migrants et conduit à l’arrestation d’environ 70 passeurs.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte