Sport

Football : la CAF suspend le Maroc pour les CAN 2017 et 2019

Issa Hayatou, le président de la CAF. © Khaled Desouki/AFP

Réuni à Malabo, le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé vendredi la suspension du Maroc pour les CAN 2017 et 2019. Une amende réglementaire d'un million de dollars a également été infligée à la Fédération royale marocaine de football.

Mis à jour à 19h08.

En marge de la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations en Guinée équatoriale, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé, le 6 janvier, de suspendre la sélection marocaine de football pour les CAN 2017 et 2019.

Dans un communiqué publié sur le site de la CAF, son comité exécutif a également indiqué qu’une "amende réglementaire" d’un million de dollars a été infligée à la Fédération royale marocaine de football.

Des décisions de la CAF interviennent à la suite du "refus de Maroc d’abriter [la CAN 2015] aux dates prévues", a rappelé le communiqué.

>> Lire aussi CAN 2015 : comment le Maroc s’est mis hors jeu

La CAF a enfin décidé "par une mesure distincte de mettre à la charge de la Fédération royale marocaine de football la somme de 8 050 000 euros en réparation de l’ensemble des préjudices matériels subis" par la Confédération africaine de football et les parties prenantes "du fait du désistement survenu".

Le président de la Fédération tunisienne de football suspendu de toutes fonctions

par ailleurs, le président de la Fédération tunisienne (FTF), Wadie Jary, a été suspendu de toutes activités liées à la Confédération africaine (CAF), cette dernière donnant à la FTF jusqu’au 31 mars 2015 pour présenter des excuses sous peine de disqualification de la Tunisie à la CAN-2017. Une décision qui intervient quelques jours après que le président de la FTF a lui-même annoncé sa démission de la Commission d’organisation de la CAN de la CAF, dont il était membre depuis mai 2013.

La Tunisie avait été éliminée en quarts de finale de la CAN-2015 sur un penalty inexistant en faveur du pays-hôte, la Guinée-équatoriale. Cette rencontre avait suscité la colère du camp tunisien et notamment deWadie Jary. La Confédération africaine suspend M. Jary "jusqu’à ce qu’une lettre d’excuses soit présentée ou que des preuves irréfutables et tangibles soient présentées afin d’étayer les propos faisant état de partialité de la CAF et de la volonté de nuire à la sélection tunisienne".

_______________

Par Trésor Kibangula

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte