Sport

Robert Kidiaba, héros de la RD Congo qui remporte la petite finale de la CAN 2015

Robert Kidiaba fête la victoire de la RDC face à la Guinée équatoriale.

Robert Kidiaba fête la victoire de la RDC face à la Guinée équatoriale. © Photo AP

Le gardien des Léopards a arrêté un penalty dans la séance de tirs au but qui a départagé la Guinée équatoriale et la RD Congo dans le match pour la 3e place (0-0, 4-2 t.a.b.). À 39 ans, il prend sa retraite internationale au sommet, alors que la RDC monte pour la première fois sur le podium depuis 1998.

Il n’y avait pas de le moindre risque de voir les incidents de la demi-finale entre la Guinée équatoriale et le Ghana (0-3) se répéter dans le stade de Malabo samedi après-midi à l’occasion de la petite finale, le match pour la 3e place du tournoi. Les mesures de sécurité extrêmes prises par les autorités du pays organisateur pour éviter toute récidive ont en effet vidé les tribunes de l’enceinte de 15 000 places qui sonnait très creux au coup d’envoi. Mais il y avait tout de même du beau monde en tribune présidentielle. Le président de la Fédération internationale (Fifa), le Suisse Sepp Blatter, était notamment présent aux côtés des dirigeants de la Confédération africaine de football.

>> À lire aussi : Florent Ibenge, l’homme qui fait de nouveau rugir les Léopards

Et sous les yeux des têtes pensantes du football continental et mondial, c’est le gardien congolais Robert Kidiaba qui a endossé le rôle de héros. Pour le dernier match de sa carrière internationale sous les couleurs des Léopards, le gardien du TP Mazembe a sorti un penalty dans la séance de tirs au but remporté par la RDC après un match nul dans le temps réglementaire (0-0) – il n’y avait en effet pas de prolongations dans cette rencontre. Robert Kidiaba a fêté la victoire des siens avec sa célèbre danse en rebondissant au sol en position assise. La RD Congo de Florent Ibenge conclut de belle manière une CAN 2015 brillante et monte pour la première fois sur le podium depuis sa médialle de bronze de 1998.

Un match terne

Côte terrain, la rencontre a mis du temps à trouver son rythme. Les deux sélections sûrement encore sonnées après leurs défaites respectives en demi-finale ont mis une mi-temps à retrouver leur esprit. Dans les 45 minutes, quasiment rien à signaler en effet excepté deux cafouillages dans la défense congolaise dans le premier quart d’heure. D’abord coupable d’une erreur, Robert Kidiabi, le portier de 39 ans de la RDC qui a pris sa retraite internationale à l’issue de ce match, sortait le grand jeu sur la seconde situation chaude sur son but en jaillissant dans les pieds de Balboa puis Nsue (10e). Ensuite, rien à se mettre sous la dent jusqu’à un rush de Yannick Bolasie qui se présentait seul devant Felipe Ovono à la 42e, mais l’attaquant des Léopards manquait sa frappe.

>> À lire aussi : Retour en images sur les incidents à Malabo lors de la demi-finale Guinée équatoriale-Ghana

En deuxième mi-temps, c’est d’abord les Léopards qui ont mis le pied sur le ballon. Mais Dieumerci Mbokani, co-meilleur buteur du tournoi au coup d’envoi, ratait sa reprise sur un caviar de Mabwati qui avait éliminé trois adversaires avant de s’enfoncer dans la surface (53e). Ensuite, c’est la Guinée équatoriale qui renversait le rapport de force et se lançait à la conquête du but de Robert Kidiaba sur de nombreux contres. Mais il manquait toujours un petit truc aux attaquants du Nzalang nacional, et ni Javier Balboa, qui visait lui aussi le titre de meilleur buteur dans ce match, ni Emilio Nsue, sur un duel avec Kidiaba encore décisif (59e), ne parvenaient à trouver la cible.

>> Suivez toute l’actualité de la CAN 2015 et de la finale sur notre page spéciale

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte