Société

Sierra Leone : un ancien chef de guerre condamné par le TSSL décède en détention au Rwanda

Alex Tamba Brima, un Sierra-Léonais condamné pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité par le TSSL est décédé jeudi des suites d’une maladie au Rwanda, a annoncé jeudi le Tribunal spécial résiduel pour la Sierra Leone. Il y purgeait une peine de 50 ans de prison.

Par
Mis à jour le 10 juin 2016 à 10:44

Alex Tamba Brima lors de son procès au TSSL en 2007. © TSSL

« Alex Tamba Brima, un chef du Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC, junte militaire qui avait renversé en 1997 le régime du président Ahmad Tejan Kabbah) pendant la guerre civile (1991-2002), est décédé aujourd’hui (jeudi 9 juin) à l’hôpital King Faisal à Kigali après une maladie grave. Sa femme était à ses côtés », a indiqué dans un communiqué le tribunal, qui a pris le relais du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).

« Aucun détail n’a été fourni sur la nature de sa maladie et la durée de son hospitalisation. Une enquête sera menée prochainement pour déterminer les circonstances entourant son décès », précise le texte.

De même source, Alex Tamba Brima, surnommé Gullit, purgeait sa peine à la prison de Mpanga, dans le sud du Rwanda. Il faisait partie d’un groupe de huit condamnés du TSSL transférés en octobre 2009 de la Sierra Leone vers le Rwanda pour y purger leurs peines.

Mutilations sur des civils

Selon un membre de sa famille joint à Pujehun, dans le sud de la Sierra Leone, la nouvelle de son décès a été accueillie comme un choc, même si ses proches le savaient en mauvaise santé. Jusqu’à jeudi soir, personne parmi eux n’était en mesure de dire s’ils allaient récupérer son corps ou pas, a affirmé cette source, jointe par téléphone, sous couvert d’anonymat.

Alex Tamba Brima avait été jugé en même temps que deux autres responsables de l’AFRC, Santigie Borbor Kanu et Brima Bazzy Kamara, par le TSSL devant lequel ils ont comparu pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le TSSL les a tous les trois condamnés en juillet 2007 : Alex Tamba Brima et Santigie Borbor Kanu ont écopé de 50 ans de prison chacun, et Brima Bazzy Kamara de 45 ans de prison.

Les trois hommes étaient poursuivis pour avoir commandé des groupes armés qui se sont livrés à des exactions contre les populations civiles des régions diamantifères de Sierra Leone, et pour avoir participé à la prise meurtrière de Freetown en janvier 1999. Ils étaient également accusés d’avoir commis de nombreuses mutilations sur des civils, en particulier ceux qu’ils considéraient comme favorables au gouvernement.