Société

Ramadan de juin, chagrin ?

Les mois de jeûne se suivent et ne se ressemblent pas tout à fait. Le mois de Ramadan 2016 est aussi le mois du solstice d’été – synonyme de journées longues -, celui des examens et du football…

Mis à jour le 9 juin 2016 à 19:53
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

Comme de nombreux candidats aux examens scolaires de fin d’année, certains footballeurs envisagent déjà de rattraper les jours « manqués » plus tard dans l’année. © Glez

Et revoici le neuvième mois du calendrier hégirien et son alternance de privations diurnes et de bombances nocturnes. De quoi mettre à mal un métabolisme soumis à des montagnes russes alimentaires, mais de quoi élever un esprit davantage connecté, en cette période dite de « Ramadan », à ses aspirations spirituelles.

Depuis lundi – ou mardi, selon les perceptions subjectives des apparitions capricieuses de la lune -, les musulmans les plus pointilleux s’interdisent, entre l’aube et le crépuscule, de manger, de boire ou d’échanger des fluides corporels. Et chacun de scruter, au jour le jour, l’heure de l’iftar, la fin du jeûne. Dans le monde, c’est désormais près d’un quart de la population qui est concerné par ce pilier de l’islam respecté, cette année, au sixième mois du calendrier grégorien. Et qui dit mois de juin, dit solstice d’été, le mardi 21. Et qui dit solstice d’été, dit jours particulièrement longs pour les jeûneurs…

Musulman de France vs musulman de Norvège

Pour un musulman de France, une séance de privation alimentaire dure environ 16 heures en juin. Si vous pratiquez l’islam, à la même période, à Trondheim en Norvège, vous devrez jeûner pendant 20 heures 40 minutes entre le lever du soleil et son coucher. Il ne vous restera que 3 heures et 20 minutes pour agiter votre fourchette.

Pour autant, le Norvégien arrivera-t-il plus rapidement au paradis que le Français ? Pas sûr, car lorsque le Ramadan aura lieu en décembre, l’habitant de Trondheim ne jeûnera que pendant 4 heures 20, contre 8 heures 15 du côté de la tour Eiffel. L’estomac musulman est décidément soumis à bien des variations, d’un moment de la journée à l’autre ou d’un mois de l’année à l’autre…

En Afrique

Pour bon nombre de pays africains, peu ou prou agglutinés autour de l’Equateur, les variations de la durée d’ensoleillement ne font pas de ce mois de juin 2016 un ramadan si particulier. Sinon qu’il se situe, au Sahel, entre une canicule qui épuise ceux qui ne s’hydratent pas et un début de saison pluvieuse qui nécessite des efforts physiques redoublés pour entamer les cultures de l’année. Ceci étant, il est aussi possible de considérer que le jeûne est idéalement situé en période de « soudure », puisque la nourriture manque traditionnellement. Mais si l’on mangeait moins durant le Ramadan, ça se saurait…

Ce « carême musulman » version 2016 ne tombe pas seulement sur le mois des jours les plus longs, mais aussi sur le mois du sport-roi. Entre les matchs diurnes du championnat d’Europe de football et les confrontations nocturnes de la « Copa America » – décalage horaire oblige -, le ballon roule quasiment non-stop sur les gazons. Du côté des joueurs, la concomitance jeûne-compétition se soldera parfois par des dispenses.

Côté football

En ce qui concerne le pays organisateur de l’Euro, par exemple, le quotidien français L’Equipe indique que les joueurs musulmans de l’équipe de France – Paul Pogba, N’Golo Kanté ou Bacary Sagna – ne se plieront pas aux impératifs du Ramadan pendant l’événement sportif. Comme de nombreux candidats aux examens scolaires de fin d’année, certains footballeurs envisagent déjà de rattraper les jours « manqués » plus tard dans l’année.

Pour les supporters musulmans, la fête du ballon rond sera-t-elle gâchée, si l’on considère que le jeûne rime avec modération des « enjaillements » ? Plus question, en pleine journée, de trinquer des bières glacées et de gober des arachides devant les penaltys de son équipe favorite. Ceci dit, n’oublions pas que les musulmans sont censés ne pas boire de bière non plus en dehors du ramadan…