Politique

Burundi : 6 élèves relâchés sur les 11 qui avaient gribouillé des portraits de Nkurunziza

Des sources judiciaires ont indiqué mardi que six des onze lycéens burundais incarcérés vendredi et inculpés d’outrage au chef de l’État pour avoir abîmé des photos du président Nkurunziza ont été relâchés.

Par
Mis à jour le 8 juin 2016 à 09:59

Le président burundais Pierre Nkurunziza fait la queue pour voter, à Ngozi, dans le nord du Burundi le 21 juillet 2015. © Berthier Mugiraneza/AP/SIPA

Le procureur général burundais, Valentin Bagorikunda, a confirmé dans un communiqué que le juge « a remis en liberté provisoire » six mineurs sur les onze lycéens interpellés le 3 juin. Ils sont accusés d’avoir abîmé en la gribouillant la photo du président Pierre Nkurunziza dans des manuels scolaires, ce dans plusieurs écoles de Muramvya et de ses alentours, à une quarantaine de kilomètres de la capitale Bujumbura.

« Six des onze lycéens incarcérés à la prison de Muramvya viennent de passer devant la chambre du Conseil (équivalent en France du juge des libertés et de la détention, NDLR), qui a décidé de leur accorder la liberté provisoire », a indiqué à l’AFP une source judiciaire, sous couvert d’anonymat. 

Entre 5 et 10 ans de prison

Il s’agit de trois garçons et de trois filles, âgés de 14 et 17 ans, selon la même source. Les cinq autres lycéens sont âgés de plus de 18 ans. Selon le code pénal burundais, les élèves inculpés risquent entre 5 et 10 ans de prison.

Vendredi, des centaines de lycéens avaient manifesté en direction du centre-ville de Muramvya réclamant la libération de leurs condisciples. Selon des témoins, les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur les jeunes manifestants, faisant trois blessés.