Économie

Isabel dos Santos prend fonction à la Sonangol et promet la transparence

La fille du président angolais a pris lundi ses fonctions de présidente du conseil d’administration de la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonangol. Isabel dos Santos indique avoir renoncé à ses autres fonctions administratives et promet de restructurer le géant pétrolier, en instaurant davantage de transparence.

Par
Mis à jour le 7 juin 2016 à 21:28

Isabel dos Santos. © Millenium Excellence Foundation

Isabel dos Santos a démarré le lundi 06 juin ses fonctions de présidente du conseil d’administration de la Sonangol, la compagnie nationale des hydrocarbures de l’Angola.

S’exprimant devant la presse, la fille du président angolais José Eduardo dos Santos a annoncé d’emblée ses ambitions à la tête du géant national des hydrocarbures (40 milliards de dollars de revenus en 2013).

La nouvelle présidente de Sonangol compte œuvrer à réduire les coûts de production, à augmenter les revenus et les marges bénéficiaires de la compagnie nationale, et promet d’accroître « la rentabilité, l’efficacité et la transparence » de l’entreprise, rapporte l’agence de presse portugaise Lusa.

Restructuration

Chargée de réguler le secteur des hydrocarbures en Angola, la Sonangol gère également les participations de l’État dans cette industrie et est active dans la production pétrolière et gazière.

Dans son intervention, Isabel dos Santos a indiqué son intention de séparer la compagnie nationale en trois entités chargées respectivement des activités opérationnelles, des questions logistiques et de la gestion des concessions aux compagnies internationales actives dans le pays.

Aussi, la responsable angolaise compte développer les capacités de raffinage, avec notamment la création de la première raffinerie du deuxième producteur pétrolier du continent.

Activités d’administratrice

Isabel dos Santos est l’un des investisseurs les plus puissants de la place de Lisbonne et la femme la plus riche du continent africain, à la tête d’une fortune estimée à plus de 3 milliards de dollars par le magazine américain Forbes.

En prenant ses fonctions à la tête de Sonangol, la dirigeante angolaise a annoncé la cessation de ses activités d’administratrice de sociétés, qui devrait être effective avant la fin du mois de juillet.

Elle a renoncé à ses charges de membre des conseils d’administration du groupe de médias et de télécoms portugais NOS, de Banco BIC Português et de l’énergéticien Efacec Power Solutions.

Contestation

Âgée de 43 ans, Isabel dos Santos est la fille aînée du président José Eduardo dos Santos, à la tête de l’Angola depuis 1979. Son frère, José Filomeno dos Santos, est le patron du Fonds souverain de l’Angola (FDSEA).

Sa nomination à la tête de la Sonangol a suscité un mouvement d’opposition de la part de juristes angolais, qui menacent de déposer une demande de blocage d’acte administratif devant la Cour suprême de l’Angola.