Communication & Médias

Communication : depuis Casablanca, le réseau WB Africa vise le continent

Moncef Belkhayat a été nommé président de WB Africa. © AP/SIPA

Lancé par l'entrepreneur et homme politique marocain Moncef Belkhayat, le nouveau groupe de communication WB Africa, basé à Casablanca, ambitionne de devenir un acteur de référence dans les métiers de la communication en Afrique. Les détails.

C’est avec une pièce montée de trois étages, que Moncef Belkhayat et ses associés ont fêté la naissance de WB Africa.

Trois étages, comme les trois structures qui composent ce nouveau réseau de communication qui a choisi pour base arrière Casablanca pour partir à la conquête du marché de la pub africaine. WB Africa englobe en effet trois entités juridiques différentes : Crystal Créative, dédiée au conseil en stratégie de communication ; Timberwolf Digital, pour la création publicitaire ; et WB Media spécialisée dans l’achat d’espace. «L’idée est de créer un full service provider [un service global, présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, ndlr] en vue d’accompagner les multinationales et entreprises basées au Maroc dans leur démarche d’ouverture sur le continent africain», a expliqué Moncef Belkhayat, président de WB Africa, lors d’une conférence de presse tenue cette semaine à Casablanca.

Expérience

L’homme n’est pas un novice dans les métiers de la communication. L’ancien directeur marketing de Méditélécom, opérateur de téléphonie marocain, avait lancé déjà en 2012 un pôle média au sein de son groupe H&S Invest Holding, au lendemain de son départ du gouvernement où il occupait le poste de ministre de la Jeunesse et des Sports. Une activité qui représente aujourd’hui 13 % du chiffre d’affaires global de H&S Invest Holding, qui avoisine les 2,5 milliards de dirhams (230 millions d’euros).

À travers le réseau WB Africa, le groupe de Moncef Belkhayat (qui en détient 50 %) ambitionne de renforcer la contribution de ce métier dans l’activité du groupe.

L’objectif est d’atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars, à l’horizon 2019, soit plus que le double des montants facturés par les quatre entités dépendantes des trois structures juridiques qui constituent WB Africa, et qui sont déjà actives en Afrique du Nord.

Pour ce faire, le groupe compte sur le portefeuille de multinationales qu’il représente au Maroc (Procter & Gamble, Samsung, Adidas, Ettihad Airways, Delonghi Kenwood), mais aussi cibler les entreprises marocaines ayant des intérêts en Afrique. Et pour renforcer son ancrage dans le continent, WB Africa a signé un partenariat exclusif avec le groupe Totem, présent au Maroc et dont le réseau couvre une vingtaine de pays en Afrique.

Le marché africain de la communication a connu plusieurs bouleversements au cour des dernières années, marqués notamment par la montée en puissance de grands groupes internationaux tels que JCDecaux, qui s’est imposé au premier rang sur le marché de la communication extérieure, en rachetant le sud-africain Continental Outdoor Media.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte