Politique

Somalie : attaque terroriste dans un hôtel du centre de Mogadiscio, au moins dix morts

Une voiture piégée a explosé mercredi à l’hôtel Ambassadeur, dans le centre de la capitale somalienne Mogadiscio, au moins dix morts. Des combats étant toujours en cours jeudi matin entre les forces somaliennes et des assaillants retranchés dans le bâtiment.

Par
Mis à jour le 2 juin 2016 à 09:32

Un homme près de l’hôtel Ambassador à Mogadiscio le 1er juin 2016. © AFP/MOHAMED ABDIWAHAB

L’attaque contre l’hôtel Ambassador avait débuté mercredi 1er juin vers 17h40 locales (14h40 GMT) avec la puissante explosion d’une voiture piégée, ont affirmé des sources sécuritaires. Au moins deux assaillants avaient ensuite pénétré dans l’hôtel, tandis qu’un autre avait péri à l’extérieur du bâtiment, ont indiqué des sources concordantes.

« Il semble que l’attaque ne soit pas terminée, nous pouvons encore entendre des échanges de coups de feu à l’intérieur de l’hôtel », a déclaré à l’AFP Hassan Mohamed, qui habite à proximité de l’hôtel. Plusieurs détonations ont été entendues vers 05h20 locales, a-t-il assuré.

« Il pourrait encore y avoir un ou deux assaillants en vie au troisième étage, mais le reste du bâtiment est libre », a par ailleurs indiqué une source sécuritaire.

L’explosion a causé d’importants dégâts, de nombreux débris ayant été projetés à des dizaines de mètres, et la fumée dégagée pouvait être vue à des kilomètres, selon des images publiées sur les réseaux sociaux.

Au moins dix morts

L’attaque sur cet hôtel dans lequel logeaient plusieurs parlementaires a fait au moins dix morts et 40 blessés, selon des sources médicales et sécuritaires.

« Ces brutales attaques terroristes ont pour but de répandre la peur au sein de la société afin de l’empêcher de soutenir la paix et la bonne gouvernance, mais cela n’arrivera pas », a déclaré le président somalien Hassan Sheikh Mohamud.

« Nos plus sincères condoléances vont aux proches des députés, ainsi qu’aux proches des autres civils martyrisés dans cette attaque brutale », a-t-il ajouté.

L’attaque a été immédiatement revendiquée les insurgés islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, mènent régulièrement des attentats à la voiture piégée ou des assassinats ciblés contre des cibles gouvernementales.