Sécurité

Mali : une double attaque contre la Minusma à Gao fait quatre morts

Des troupes africaines de la Minusma avec un officier français, le 1e juillet 2013 à Bamako. © Harouna Traore/AP/SIPA

Un Casque bleu a trouvé la mort mardi soir dans une attaque à la voiture piégée contre le camp de la Minusma à Gao, tandis que dans un autre quartier de la ville, trois prestataires de service de la mission onusienne ont été tués par des hommes armés.

Les attaques meurtrières contre la Minusma n’en finissent plus dans le nord du Mali, où le niveau d’insécurité atteint un niveau critique. Mardi 31 mai, peu avant 21h, un véhicule piégé a visé le camp de la mission onusienne à Gao. Selon un premier bilan communiqué par la mission onusienne, qui indique que les « faits exacts doivent encore être déterminés », un Casque bleu chinois a été tué et une douzaine de membres de son personnel, dont des civils, ont été blessés.

Des hommes non-identifiés équipés d’armes légères ont ensuite pris d’assaut le local d’un prestataire de service de l’UNMAS (le service de lutte antimines de l’ONU) dans un autre quartier de la plus grande ville du septentrion malien. Toujours selon le bilan fourni par la Minusma, ils ont tué deux agents maliens de sécurité qui gardaient le local et un employé contractuel français présent sur place.

Multiplication des attaques contre la Minusma

Cette double attaque contre la Minusma à Gao a été revendiquée quelques heures plus tard sur internet par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), via son organe de communication Al-Andalus. Ces derniers jours, les attaques d’Aqmi et d’autres groupes jihadistes implantés dans le nord du Mali se multiplient contre la Minusma.

Le 18 mai, cinq Casques bleus tchadiens avaient été tués dans une embuscade près d’Aguelhok, dans la région de Kidal. À peine dix jours plus tard, le 29 mai, cinq autres Casques bleus, Togolais cette fois, ont péri dans une nouvelle embuscade près de Sévaré. C’est la première fois que des membres de la mission onusienne étaient tués dans le centre du pays, zone d’action traditionnelle du Front de libération du Macina (FLM), un groupe jihadiste allié à Ansar Eddine.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte