Culture

Tunisie : Hannibal, vedette éphémère du musée du Bardo

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 31 mai 2016 à 18h34
Hannibal traversant les Alpes à dos d’éléphant.

Hannibal traversant les Alpes à dos d'éléphant. © Wikimedia Commons/antiquesandartireland.com

Après un passage au palais présidentiel de Carthage, le buste de Hannibal est l’oeuvre phare de l’exposition « Hannibal à Carthage », qui se tient au musée du Bardo jusqu’au 30 juin.

« Le passage d’Hannibal, ce grand général et homme politique carthaginois dont le nom a marqué la mémoire de toutes les générations et la culture de la Méditerranée, dans ce lieu d’histoire et de mémoire [est] un hommage à ce grand personnage  » a indiqué Moncef Ben Moussa, conservateur du musée du Bardo, au vernissage de cette exposition le 27 mai. La traversée spectaculaire des Alpes par Hannibal, son importante armée et des éléphants, a marqué en effet les guerres de l’Antiquité et mobilise depuis l’imagination des historiens, des écrivains et des artistes du monde entier.

Un nouveau périple méditerranéen 

Le buste en marbre, surnommé aussi buste de Capoue (ancienne ville italienne qui a accueilli et soutenu Hannibal contre Rome dans la bataille de Zama), daterait de la deuxième moitié du 16e siècle et a été adopté comme la plus célèbre représentation du général carthaginois. La sculpture fait aujourd’hui partie de la collection du palais du Quirinal de Rome, et est prêté par l’Italie dans le cadre d’une exposition temporaire qui a pour objectif de renforcer les liens entre les deux pays et de (re)plonger les Tunisiens dans leur Histoire.

De Rome à Tunis puis de retour à Barletta, en Italie, le buste de Hannibal a entamé un nouveau périple, plus discret cette fois-ci, entre les deux rives de la méditerranée. « Cette exposition dans ce lieu de paix, de vivre ensemble, de dialogue et de culture » à une valeur symbolique à la fois historique et culturelle, a déclaré Sonia Mbarek, ministre tunisienne de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine, relayée par l’agence de presse tunisienne (TAP).

En Tunisie, on retrouve aujourd’hui ce buste sur les billets de 5 dinars.

Grand stratège

Pour inaugurer cette exposition, une conférence a également été donnée au musée du Bardo par le professeur Giovanni Brizzi, historien et auteur spécialiste d’Hannibal et d’histoire militaire antique, sur la vie et le génie militaire du général.

Outre ses qualités de grand homme politique et militaire, Hannibal était l’un des plus grands stratèges au monde, à l’instar de Napoléon, a précisé Giovanni Brizzi« Le carthaginois était sans doute la plus grande menace que la république romaine ait affrontée », a-t-il ajouté. Élevé dans la haine de Rome, il fut, selon ses ennemis, à l’origine de la deuxième guerre punique appelée d’ailleurs par certains « guerre d’Hannibal ». Né à Carthage en 247 av. J.-C. et mort en 183 av. J.-C., Hannibal était aussi un grand amateur d’arts et de littérature, explique Giovanni Brizzi.

 

 

 

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer