Économie

Distribution : Total se renforce en Afrique de l’Est

Le géant français des hydrocarbures reprend une centaine de stations-service et deux terminaux logistiques détenus par Gulf Africa Petroleum Corporation (GAPCO) au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie. En 2014-2015, les revenus de cette entreprise basée à Maurice ont atteint 2 milliards d’euros.

Par
Mis à jour le 31 mai 2016 à 17:42

Un cargo chargé de GNL (gaz naturel liquéfié) sur la côte angolaise. © Renaud Van Der Meeren/Éditions du Jaguar

Le groupe français Total a annoncé dans un communiqué publié ce mardi 31 mai avoir trouvé un accord avec Gulf Africa Petroleum Corporation (GAPCO). L’opération porte principalement sur le rachat de deux terminaux logistiques, à Mombasa au Kenya et Dar es Salam en Tanzanie, ainsi que sur un réseau d’une centaine de stations-service en Tanzanie (67), en Ouganda (32) et au Kenya (9).

Le montant de la transaction, qui reste encore soumise à l’approbation des autorités des pays concernés, n’a pas été rendu public.

Résultats

Enregistré à Maurice, GAPCO est une filiale de Reliance Exploration & Production DMCC, une division du conglomérat indien Reliance Industries, l’un des plus importants groupes diversifiés du pays (39,47 milliards d’euros de revenus annuels fin mars 2016), présent entre autres dans la vente de détail, les hydrocarbures, le textile et la chimie.

Selon les derniers résultats disponibles, à fin mars 2015, le chiffre d’affaires annuel consolidé de GAPCO était de 140 milliards de roupies indiennes (environ 2,06 milliards d’euros).

Ambitions

Pour Momar Nguer, directeur général marketing & services du géant français cité dans le communiqué, les actifs de GAPCO sont « complémentaires de nos activités actuelles » et  « permettront de tirer pleinement parti des effets de taille et de construire le dispositif régional intégré supply-logistique-marketing le plus compétitif d’Afrique de l’Est ».

Total compte pour le moment (en attendant la finalisation du rachat des actifs de GAPCO) un réseau de 334 stations-service dans les trois pays est-africains concernés : 181 au Kenya, où le groupe revendique 20 % du réseau national, 32 en Tanzanie (10 %) et 121 en Ouganda (22 %).

Le groupe se revendique « leader de la distribution de produits pétroliers en Afrique, grâce à son réseau de plus de 4 000 stations-service » – sur un ensemble de 15 500 stations-service de Total à travers le monde – et se fixe comme objectif de faire progresser sa part de marché sur le continent de 17 % en 2015 à plus de 20 %.

En 2015, le géant français a enregistré un chiffre d’affaires de 165,4 milliards de dollars, en recul -30 % sur un an malgré une hausse de +9,4 % de sa production, en raison notamment de la baisse du prix du pétrole.