Energie

Pétrole : nouvelle attaque contre un site de Chevron dans le delta du Niger

Vue d'une plateforme pétrolière de Chevron. Au NIgeria, le groupe américain a produit plus de 200 000 barils de brut par jour, en 2015. © www.chevron.com

Une nouvelle installation pétrolière du géant américain Chevron a été attaquée par un groupe rebelle dans le delta du Niger, où se concentre la production d'or noir du Nigeria, a indiqué le 26 mai un expert en sécurité maritime.

Dirk Steffen, expert de la société de conseil Risk Intelligence basée au Danemark confirme ainsi la revendication du groupe des Vengeurs du delta du Niger (NDA) survenue mercredi 25 mai via un communiqué publié sur Twitter. Le groupe rebelle précise avoir fait sauter le principal conduit électrique du terminal pétrolier Escravos.

Chevron a refusé de commenter cette nouvelle attaque.

Le NDA a mené plusieurs actions de sabotage ces dernières semaines contre les installations de Chevron, mais aussi contre le groupe anglo-néerlandais Shell, et l’italien ENI, exploitants dans le delta du Niger, les obligeant à interrompre l’extraction pétrolière sur certains sites. Ces attaques ont eu pour conséquence de faire remonter les cours mondiaux du pétrole.

Plus tôt ce mois-ci, le NDA a revendiqué une explosion sur une autre plateforme opérée par Chevron et les intimant de ne pas réparer les dommages causés.

Le NDA a aussi revendiqué une attaque contre un oléoduc de Shell situé à proximité du terminal Forcados, en février. Et cette semaine, Eni a dû invoquer la force majeure à la suite d’une attaque contre son terminal de Brass.

Cette nouvelle attaque va entraver la capacité d’exportation de brut du (terminal) Escravos, a estimé M. Steffen.

La production à son plus bas niveau depuis les années 1990

Les sabotages d’installations pétrolières devraient continuer à leur fréquence actuelle au moins à court et à moyen terme, et la situation sécuritaire devrait empirer dans cette région si la population prend partie contre l’arrestation de certains rebelles par les autorités, a estimé l’entreprise de conseil en sécurité londonienne PGI Intelligence, dans un rapport paru ce mois-ci.

Selon le secrétaire d’État nigérian pour les ressources pétrolières, Emmanuel Kachikwu, la production de brut est passée de 2,2 millions à 1,4 million de barils par jour, son plus bas niveau depuis les années 1990.

Activités de Chevron au Nigeria

À travers sa principale filiale Chevron Nigeria Limited (CNL), le groupe américain exploite et détient une participation de 40 % dans huit concessions dans les gisements terrestres et quasi-terrestres du delta du Niger. Chevron compte également des participations, allant de 20 % à 100 %, dans neuf blocs en eau profonde (dont trois opérés par le groupe américain).

En 2015, la production quotidienne nette de Chevron au Nigeria a atteint en moyenne 224 000 barils de pétrole brut, 246 millions de pieds cubes de gaz naturel et 6 000 barils de gaz de pétrole liquéfié.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte