Banque

Afreximbank lève 750 millions de dollars à Londres

Vue du siège d'Afreximbank au Caire.

Vue du siège d'Afreximbank au Caire. © DR

Benedict Oramah, le président de de la Banque africaine d’import-export, avait récemment annoncé des objectifs de financement externe très ambitieux en 2016.

Benedict Oramah, le président de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), avait annoncé la couleur : l’institution financière panafricaine de financement du commerce intra- et extra-africain souhaite lever trois milliards de dollars en 2016, avait-il indiqué début mai.

Un objectif qui n’a pas tardé à sa matérialiser : le 22 mai, Afreximbank, par voie de communiqué, a annoncé avoir bouclé quelques jours plus tôt, le 17 mai, une levée de fonds record.

À Londres, la banque a émis une obligation de 750 millions de dollars, après avoir reçu des ordres d’achat d’une valeur cumulée de 3,4 milliards de dollars de la part de 290 investisseurs, se félicite l’institution dans un communiqué. Il s’agit d’une obligation d’une maturité de cinq ans, rémunérée au taux de 4%.

Une levée de fonds supérieure aux précédentes

Cette levée dépasse les précédentes sorties d’Afreximbank sur les marchés financiers internationaux. La banque avait en effet déjà levé 300 millions de dollars en 2009, 500 millions de dollars en 2011 puis 500 millions de dollars encore en 2013.

Les fonds collectés cette fois-ci doivent aller au « financement du commerce africain et à d’autres activités stratégiques », indique Afreximbank dans son communiqué.

La banque a indiqué à plusieurs reprises par le passé recevoir chaque année 40 milliards de dollars de demandes de financement, auxquelles elle ne peut répondre que très partiellement.

En 2014, l’institution panafricaine a approuvé 4,5 milliards de dollars de facilité de crédit pour les entreprises africaines, pour un total de 35 milliards de dollars depuis le démarrage de ses activités en 1994. Afreximbank est notée « Baa2 » par Moody’s et « BBB- » par Fitch.

L’institution créée en 1993 à l’initiative de la Banque africaine de développement (BAD) a atteint en mai le cap des 40 membres*, avec l’arrivée du Togo qui peut désormais bénéficier des services et programmes de la banque.

* Sont membres d’Afreximbank : l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, le Tchad, la Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, l’Égypte, l’Éthiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Kenya, le Lesotho, le Liberia, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, l’île Maurice, le Maroc, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, la République du Congo, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra-Leone, le Soudan, la Tanzanie, le Togo, la Tunisie, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte