Conso & Distribution

Tunisie : SAH (Lilas) franchit un palier en 2015

| Par - à Tunis
Mis à jour le 24 mai 2016 à 10h29
Tunisie. Usine Lilas SAH

Tunisie. Usine Lilas SAH © DR

La Société d’articles hygiéniques (SAH), spécialiste des produits d’hygiène pour femmes et bébés via sur sa marque Lilas, a connu un « saut qualitatif important » en 2015, selon les termes d’Adel Grar, administrateur de la compagnie, avec une nette amélioration de ses résultats.

Les revenus de l’ensemble du groupe tunisien SAH ont progressé de +11,4 % en 2015 à 325 millions de dinars (146 millions d’euros), dont 248 millions de dinars pour SAH Tunisie. Le résultat d’exploitation de SAH Group est en hausse de +29,5 % à 39,3 millions de dinars et le bénéfice net part du groupe qui a grimpé de +48,9 % pour atteindre 26,4 millions de dinars, selon les résultats consolidés rendus publics lors d’une communication financière tenue à Tunis le jeudi 19 mai [PDF].

Des excellents résultats que SAH doit à l’exportation dont les revenus ont progressé de +55 % et plus particulièrement à un pays : la Libye. Sa filiale libyenne a dégagé un dividende de 2,6 millions de dinars en 2015.

En Libye, SAH a travaille à flux tendu

Cette hausse tient en grande partie à une révision des méthodes du groupe en Libye.

Au vu de la dégradation de la situation sécuritaire en 2014, SAH Libye a décidé de ne plus avoir recours à un stockage de trois mois mais de travailler à flux tendu pour éviter les risques d’incendie ou de pillage. Les ventes du « trimestre perdu » en 2014 se sont donc naturellement répercutées sur 2015.

À cela s’ajoute également une hausse des prix des produits d’hygiène indispensables mais rares en temps de crise.

La société cotée à la Bourse de Tunis a également pu compter sur un amortissement plus rapide que prévu de sa filiale Azur Papier dont l’usine fabrique de la ouate cellulose, matière première indispensable pour les produits Lilas. « L’usine est en à saturation de capacité de productions », se félicite Adel Grar. Cette intégration verticale permet à SAH de faire des économies liés à l’achat des produits intermédiaires.

Troisième raison de la bonne santé financière de SAH : le rachat de 49 % de JM holding, qui possède SAH, par le capital-investisseur Abraaj basé à Dubaï.

Objectif : devenir un leader africain

Pour le moment, l’alliance ne porte que sur l’apport de capital mais le partenariat opérationnel devrait suivre. Adel Goucha, le représentant d’Abraaj au sein du conseil d’administration SAH, veut que 75 % du chiffre d’affaires de SAH soit réalisé à l’exportation, contre un tiers environ aujourd’hui. Il souhaite qu’à terme SAH devienne le leader africain du secteur.

La société a récemment conclu un accord avec un distributeur marocain et les produits Lilas sont présents dans une vingtaine de pays en Afrique. Un projet d’usine en Afrique de l’Ouest est ainsi à l’étude.

« 2015 était une année particulièrement positive, estime Adel Grar. L’an prochain, les résultats seront moins spectaculaires mais SAH devrait connaître durablement une hausse de son chiffre d’affaires autour de +7 % à +8 % par an. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer