Sécurité

Crash de l’avion d’EgyptAir : l’armée égyptienne annonce avoir trouvé des débris de l’Airbus

Un appareil d'EgyptAir. © AFP

Dans un communiqué publié vendredi, l'armée égyptienne a annoncé avoir trouvé, "à 290 km au nord d’Alexandrie", des effets personnels des passagers et des débris de l'Airbus A 320 d'EgyptAir, qui s'est abîmé en mer dans la nuit de mercredi à jeudi.

« Des avions et des navires de l’armée ont trouvé des effets personnels des passagers et des débris de l’appareil à 290 km au nord d’Alexandrie », a indiqué, le 20 mai, un communiqué des forces armées égyptiennes publié sur sa page Facebook.

« Les recherches se poursuivent et nous sommes en train de retirer de l’eau tout ce que nous trouvons », conclut le texte.

L’information a été confirmée par le ministre grec de la Défense, Pannos Kamenos. Il a précisé que « Les premiers débris retrouvés de l’avion d’EgyptAir Paris-Le Caire sont un membre humain, deux sièges et une ou plusieurs valises ».

Dans une brève conférence de presse, le ministre a indiqué que ces informations lui avaient été fournies par les autorités égyptiennes, qui coordonnent les recherches autour du point de chute présumé de l’avion, disparu jeudi avec 66 personnes à bord entre l’île de Crète et les côtes égyptiennes.

Informations contradictoires 

Jeudi soir, la compagnie EgyptAir avait annoncé sur son compte Twitter avoir trouvé des débris de son appareil disparu dans la nuit du 18 au 19 mai. Une information démentie quelques minutes plus tard par le Comité grec de sécurité aérienne, affirmant que les objets trouvés dans la zone proche du point de chute présumé du vol d’Egyptair « ne proviennent pas d’un avion ».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte