Défense

Mali : Ansar Eddine revendique l’attaque meurtrière contre les Casques bleus près d’Aguelhok

Un membre d'une unité de police béninoise présente au sein de la Minusma au Mali. © AP / Sipa

Les jihadistes d'Ansar Eddine ont revendiqué jeudi soir l'embuscade ayant provoqué la mort de cinq Casques bleus tchadiens près d’Aguelhok.

L’attaque a été revendiquée jeudi 19 mai par un responsable d’Ansar Eddine. « Nos moujahidines ont attaqué sur notre terre d’islam de l’Adrar des Ifoghas (région de Kidal) des militaires qui travaillent dans le regroupement international contre nous », a déclaré Nourredine Ag Mohamed, un homme qui a déjà revendiqué de précédentes opérations au nom d’Ansar Eddine.

Cette attaque est la plus meurtrière de celles qui ont visé la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) depuis le 12 février contre sa base de Kidal, dans la même région. Sept Casques bleus guinéens, dont une femme, avaient alors trouvé la mort dans cette attaque également revendiquée par le groupe jihadiste du Touareg malien Iyad Ag Ghaly.

Des complicités en interne ? 

« L’attaque s’est déroulée alors que les soldats de la paix escortaient un convoi logistique. Après avoir heurté un engin explosif, le convoi a été la cible de tirs », a ajouté la Minusma, en précisant qu’ils appartenaient au contingent tchadien. « Suite à l’attaque, trois suspects ont été capturés », a indiqué la Minusma.

« L’attaque a été faite grâce à des complicités. Des gens proches de nous ont communiqué nos positions, notre itinéraire. Ça, c’est très clair », a estimé une source militaire africaine au sein de la force de l’ONU.

Les dépouilles des Casques bleus attendues à N’Djamena

Selon une source au sein de la Minusma, les corps des cinq Casques bleus tchadiens étaient attendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bamako, où ils doivent recevoir un hommage lors d’une cérémonie avant d’être rapatriés à N’Djamena.

Déployée depuis juillet 2013, la Minusma est la mission de maintien de la paix de l’ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995, avec à ce jour une soixantaine de Casques bleus tués en opération.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte