Droits de l’homme

Kenya : la police ouvre une enquête interne après la violente répression d’une manifestation

Un policier kényan frappant un manifestant le 16 mai à Nairobi. © Ben Curtis/AP/SIPA

La police kényane a ordonné mardi l'ouverture d'une enquête après que des policiers ont été filmés en train de battre un manifestant lors de la répression d'un rassemblement de l'opposition la veille.

« Une enquête interne est en cours afin de déterminer si des officiers de police ont violé la loi en réprimant les émeutes », a déclaré à la presse Joseph Boinnet, le chef de la police kényane. Il a par ailleurs condamné l’anarchie que les émeutiers ont imposée lundi au public.

La police anti-émeutes a dispersé ce 16 mai, notamment à l’aide de gaz lacrymogènes, plusieurs centaines de manifestants marchant vers la Commission électorale (IEBC), dans le centre de Nairobi, une institution que ces derniers jugent partisane et dont ils demandent la dissolution en amont de la présidentielle du 8 août 2017.

Une vidéo relayée par la presse montre un homme vêtu d’un sweatshirt vert tomber au sol en tentant d’échapper à la police. Trois policiers se relayent alors pour rouer de coups de pieds et de bâtons son corps inanimé étendu sur le trottoir.

« Usage arbitraire et abusif de la force »

« Les officiers qui ont violé par leur brutalité les droits des citoyens doivent faire l’objet d’une procédure disciplinaire et de poursuites pénales », a soutenu Isaac Okero, président de l’Ordre des avocats du Kenya, condamnant le matraquage d’un homme semblant inconscient et non armé.

L’ONG Amnesty International a déploré, dans un communiqué, une violation flagrante des droits humains et un usage arbitraire et abusif de la force, illégal en vertu des droits kényan, régional et international. Elle a en outre appelé à une enquête impartiale et des procédures équitables contre les policiers responsables.

Photo prise lors de la manifestation du 16 mai à Nairobi.

Ben Curtis/AP/SIPA

Un policier kényan frappant un manifestant le 16 mai à Nairobi. © Ben Curtis/AP/SIPA

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte