Sport

Football : Jorge Costa va quitter les Panthères du Gabon

Qui pour remplacer l'ex-sélectionneur du Gabon Jorge Costa. Ici lors de la CAN à Bata, en Guinée équatoriale, le 25 janvier 2015.

Qui pour remplacer l'ex-sélectionneur du Gabon Jorge Costa. Ici lors de la CAN à Bata, en Guinée équatoriale, le 25 janvier 2015. © Themba Hadebe / AP / SIPA

En fin de contrat au mois de juin, le Portugais Jorge Costa ne sera pas reconduit à la tête des Panthères du Gabon, selon nos informations. À un peu plus de six mois de la CAN 2017 que le pays va organiser, l’urgence consiste désormais à lui trouver un successeur.

La défaite concédée le 27 mars dernier à Freetown face à la Sierra Leone (0-1)  en match amical – avec une équipe certes privées de Ndong, Ecuele-Manga, P-E. Aubameyang ou Ovono – n’a pas précipité la chute de Jorge Costa (44 ans). Mais elle a effacer le peu de crédit dont il jouissait encore. Depuis sa nomination, à la surprise générale, en juillet 2014, l’ancien international portugais (50 sélections entre 1995 et 2002), passé notamment par le FC Porto, Charlton (Angleterre) et le Standard Liège (Belgique) n’avait jamais vraiment convaincu au Gabon : ni la presse, chaque jour un peu plus critique, ni les supporteurs, ni la fédération, ni les hautes sphères de l’État gabonais, toujours très influentes dans la gestion de la sélection nationale.

Jorge Costa, dont le contrat arrivera à son terme à la fin du mois de juin prochain, paye surtout pour ses résultats sportifs, mais aussi pour ses choix tactiques et un management critiqué en interne. Sous son mandat, le Gabon a échoué au premier tour de la CAN 2015 organisée chez son voisin équato-guinéen et s’est difficilement qualifié pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde face au Mozambique (0-1, 1-0, 4-3 aux t.a.b).

« Pas l’homme de la situation »

Soixante-quatrième du classement FIFA lors de son arrivée, l’équipe pointe aujourd’hui à la 88e place. « Au plus haut sommet de l’État, on considère que Jorge Costa n’est pas l’homme de la situation. C’est un sentiment partagé par les supporteurs et la presse. La CAN approche, les résultats sont décevants et les Gabonais veulent un coach confirmé. Un nom, capable d’emmener les panthères le plus loin possible », explique une source proche du dossier.

Son salaire – estimé à 70 000 euros par mois – fait de lui le sélectionneur le mieux payé d’Afrique

Costa, dont le salaire – estimé à 70 000 euros par mois – fait de lui le sélectionneur le mieux payé d’Afrique, va diriger les Panthères à l’occasion des matches amicaux face à la Mauritanie le 28 mai à Barcelone (Espagne) puis à la Côte d’Ivoire le 4 juin à Bouaké. Son successeur sera nommé sans doute courant juillet, afin de préparer la suite des qualifications pour la Coupe du monde et la phase finale de la CAN.

Paul Le Guen, l’ancien sélectionneur du Cameroun et d’Oman, a des partisans à Libreville, mais le Breton est sur le point de s’engager avec Brest (France, Ligue 2). Mais d’autres noms, comme celui du portugais Carlos Quieroz (ex-coach de l’Afrique du Sud de 2000 à 2002), et qui a démissionné de son poste de sélectionneur de l’Iran au mois de mars, circule également dans la capitale gabonaise.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte