Musique

Racisme : Black M annulé à Verdun à cause des pressions de la « fachosphère » française

| Par
Mis à jour le 13 mai 2016 à 14h16
Le rappeur Black M.

Le rappeur Black M. © Capture d'écran YouTube

La maire de Verdun a annoncé, jeudi, l’annulation du concert du rappeur Black M aux commémorations du centenaire de la bataille de Verdun.

C’est une victoire pour la « fachosphère » française, après plusieurs jours d’une campagne rageuse sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué publié jeudi 13 mai, la municipalité de Verdun a annoncé l’annulation du concert du rappeur de Sexion d’Assaut prévu le 29 mai pour les commémoration du centenaire de la bataille de Verdun. La mairie affiche son exaspération par « une polémique d’ampleur sans précédent » Et d’ajouter : « Nous assistons à un déferlement de haine et de racisme. Nous sommes alertés par les services de l’État de risques forts de troubles à l’ordre public ».

Sur Twitter, les commentaires haineux sont en effet légion depuis deux jours. Comme ceux-ci, repérés dans un article des Inrocks :

https://twitter.com/NicolasII2/status/730333853190098944

https://twitter.com/RoyDeBretagne/status/730325334122467328

Les personnalités politiques gravitant de près ou de loin dans le giron du Front national sont elles aussi montées au créneau. À l’instar du maire de Béziers, Robert Ménard :

Tout comme la député FN du Vaucluse, Marion Maréchal Le Pen, qui avait pourtant déclaré en juin 2015 aimer « beaucoup Sexion d’Assaut et Maître Gims » :

Ou encore comme le sénateur des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier, indigné par un titre de l’artiste dans lequel il qualifie la France de « pays de kouffars (= mécréants) » :

Interrogé par l’Est républicain, le maire de Verdun, Samuel Hazard, – qui a fait l’objet de menaces physiques – exprime son ras le bol et le sentiment d’avoir été lâché par tout le monde, « sauf par le département de la Meuse ». La défection la plus lourde a été celle du secrétariat d’État aux Anciens combattants. Dans un communiqué, ce dernier a en effet affirmé que le choix artistique avait été fait par la ville de Verdun. Ce que dément formellement le maire, qui rappelle que le concert avait été proposé par l’État lors d’un comité interministériel et accepté de façon collégiale.

La municipalité de Verdun a été aussi lâchée financièrement. Dans une dépêche de l’AFP publiée jeudi, la Mission du Centenaire, dirigée par Jospeh Zimet, a fait savoir qu’elle ne paierait pas les 67 000 euros prévus pour le concert du rappeur sur un total de 150 000. Alors que la veille, explique le Maire, la Mission lui avait assuré le contraire par téléphone.

Sur les réseaux sociaux, jeudi, les opposants au concert jubilent, soufflant à pleins poumons dans une fibre nationaliste nauséabonde et injustifiable – Black M est français.

Et le journaliste Raphäl Yem de rappeler : « Qu’on aime ou pas Black M (qui a aussi le droit d’émettre des avis sur le pays où il vit et qu’il enrichit), il faut bien avouer qu’il est très populaire auprès d’une majorité du jeune public, le même que la République aimerait capter quand elle parle patrimoine, éducation, histoire … Aujourd’hui, cette République cède face aux trolls et aux mouvements racistes en annulant sa venue sans en cacher les raisons. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte