Banque

Burkina Faso : Coris Bank maintient sa rentabilité en 2015

Siège de Coris Bank à Ouagadougou, en novembre 2014.

Siège de Coris Bank à Ouagadougou, en novembre 2014. © DR

Malgré un contexte difficile au Burkina Faso en 2015, Coris Bank International a réalisé des résultats solides. Une performance positive sur laquelle le groube burkinabè compte pour convaincre les investisseurs lors de son introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières prévue avant la fin 2016.

En dépit d’un premier trimestre contrarié par les soubresauts de la transition politique au Burkina Faso, son principal marché, le groupe bancaire a clôturé l’exercice 2015 avec un total de bilan de 648,2 milliards de F CFA (988 millions d’euros), en progression de +21 % sur un an.

La banque ouest-africaine, qui a démarré ses activités au Mali au dernier trimestre 2014 et s’est installé au Togo au premier trimestre 2015, a vu les dépôts croître de +18 % en 2015, alors que les crédits à la clientèle ont progressé de +9,2 %. En décembre dernier, Coris bank a franchi le cap des 200 000 clients.

La Banque fondée et dirigée par l’entrepreneur Idrissa Nassa a réalisé un résultat net de 15 milliards de F CFA, stable sur un an (-0,2 %), d’après un communiqué émanant du groupe. Ces résultats ont permis de partager aux actionnaires près de 7 milliards de F CFA de dividendes.

« Nous avons eu des doutes dès le début de l’année 2015, qui a été particulièrement difficile pour les opérateurs économiques. Mais finalement, nous avons pu atteindre nos objectifs », confie une source proche de la banque. Et d’ajouter : « Coris bank est depuis 2009 la banque la plus rentable du Burkina . Nous espérons offrir une grande opportunité pour les investisseurs au regard du niveau appréciable de rentabilité « .

Introduction en bourse

Dans un communiqué diffusé en début de semaine, l’assemblée générale des actionnaires qui se félicite des performances, soutient que ces indicateurs confirment le potentiel de croissance de Coris Bank International qui, malgré un environnement économique perturbé, a poursuivi son appui à l’économie en finançant les projets des PME et de groupements féminins agricoles.

Les actionnaires du groupe bancaire ont également approuvé le projet d’augmentation de 20 % du capital comme l’avait révélé Jeune Afrique en avril. Le capital de Coris Bank International est détenu aujourd’hui à 70 % par Idrissa Nassa, qui compte à ses côtés des acteurs institutionnels tels que l’assureur burkinabè Sonar et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Burkina Faso.

L’augmentation du capital de Coris Bank ouvrira la voie à une introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières, basée à Abidjan en Côte d’Ivoire, où la banque deviendra la troisième entreprise burkinabè cotée après l’opérateur télécoms Onatel (contrôlé par Maroc Télécom) et Bank of Africa Burkina, filiale du groupe bancaire marocain BMCE Bank of Africa.

Coris Bank est déjà présent en Côte d’Ivoire, où le groupe burkinabè détient une filiale.

Atout

Selon les actionnaires, l’entrée en Bourse est aussi un atout pour la banque car elle lui permettra de diversifier son actionnariat en reflétant son caractère international.

« Nous allons maintenant constituer le dossier d’approbation pour le soumettre au Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers. Et nous espérons une approbation pour septembre afin de pouvoir coter la Banque avant la fin de l’année en cours », explique une source au sein de Coris.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte