Santé

Santé : 90% des enfants vivant avec le sida sont africains

Michel Sidibé, directeur de l'Onusida, à Abidjan, le 11 mai. © Compte Twitter de Michel Sidibé.

Quelque 90% des enfants atteints du sida dans le monde sont africains, a estimé Michel Sidibé, directeur de l’Onusida, à Abidjan mardi.

« L’Afrique abrite la quasi-totalité des enfants malades du sida dans le monde », a déploré mardi 10 mai à Abidjan le directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé, plaidant pour un accès universel aux traitements antirétroviraux pour les enfants.

« C’est une question de justice sociale (…), c’est une question d’inégalité profonde parce que 90% des enfants qui vivent avec le sida sont malheureusement en Afrique », a affirmé Michel Sidibé à l’ouverture d’une réunion sur le sida pédiatrique, qui a rassemblé une dizaine de ministres de la Santé du continent et des experts internationaux.

« 50% de ces enfants qui naissent avec le sida meurent avant leur cinquième anniversaire » parce qu’ils n’ont « pas la chance d’avoir accès aux services qui sont mis à la disposition des autres enfants dans le reste du monde », a dénoncé le directeur exécutif de l’Onusida. « Que l’accès universel au traitement pour les enfants devienne une réalité », a-t-il martelé.

Cinq millions de personnes n’ont pas accès au traitement en Afrique centrale et de l’ouest

La question de l’éradication du VIH/Sida pédiatrique revêt un « caractère important et urgent », a assuré de son côté Dominique Ouattara, la première dame de Côte d’Ivoire, ambassadrice de l’Onusida pour l’élimination de la transmission mère-enfant.

En Côte d’Ivoire, « seulement 18% des enfants de moins de cinq ans vivant avec le VIH/Sida sont sous traitement antirétroviral », a rappelé Terence McCulley, ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire et dont le pays a investi « plus de 550 milliards de FCFA (839 millions d’euros) pour soutenir les actions du gouvernement ivoirien contre la pandémie ».

La présidente de l’Association nationale de soutien aux séropositifs et malades du sida (ANSS) du Burundi, Jeanne Gapiya, a déclaré pour sa part: « ce n’est pas normal que 20 ans après l’avènement des traitements antirétroviraux, les enfants meurent encore » du sida. Cinq millions de personnes n’ont toujours pas accès au traitement contre le VIH/Sida en Afrique centrale et de l’ouest, selon un rapport de l’ONG Médecins sans frontière publié en mars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte