Société

RD Congo : l’avocat français Éric Dupond-Moretti rejoint la défense de Moïse Katumbi

Mis à jour le 10 mai 2016 à 18:45

Me Éric Dupond-Moretti, avocat pénaliste français. © AFP

Me Éric Dupond-Moretti, l’un des avocats pénalistes français les plus réputés, a accepté mardi de rejoindre la défense de l’opposant congolais Moïse Katumbi. Ce dernier, candidat déclaré à la présidentielle en RD Congo, est soupçonné par la justice de son pays dans une affaire présumée de recrutement de mercenaires dans le sud du pays.

C’est un véritable ténor du barreau français qui rejoint l’équipe des avocats en charge de la défense de l’opposant congolais Moïse Katumbi. Soupçonné dans une affaire présumée de recrutement de « mercenaires étrangers », le dernier gouverneur de l’ex-province du Katanga pourra désormais compter sur l’aura médiatique mais surtout sur l’expérience du pénaliste Éric Dupond-Moretti. Une information confirmée à Jeune Afrique à la fois par l’avocat et par l’entourage de Katumbi.

Surnommé Acquittator – déjà plus de 120 acquittements à son actif -, Me Éric Dupond-Moretti est loin d’être un novice sur le terrain judiciaire africain. Ce plaideur hors-norme et ultra-médiatique, à la fois craint et respecté, a récemment participé à la défense Michel-Thierry Atangana, libéré un mois après son intervention, alors que le Franco-Camerounais était détenu au Cameroun depuis 17 ans.

Il a également œuvré dans la défense de la famille Bongo dans l’affaire des « biens mal acquis », mais aussi dans celle de Najèbe Oulmoudène – d’abord acquitté puis condamné en appel à neuf ans de prison – dans l’affaire de l’agression mortelle de Brahim Déby, un fils du président tchadien, près de Paris, en 2007.