Banque

Une nouvelle direction (enfin) nommée à Commercial Bank-Cameroun

Vue de Yaoundé, capitale du Cameroun.

Vue de Yaoundé, capitale du Cameroun. © Wikimedia Commons

Le Camerounais Léandre Djummo (67ans), ex-cadre de la BEAC et de la COBAC, a été désigné le 6 mai par le conseil d’administration. Il sera secondé par Jean-Elisé Gouater, tandis que le conseil d’administration sera présidé par Alfred Tiki. Ces nominations, qui doivent être validées par le régulateur, mettent en principe fin à l’administration provisoire dans laquelle se trouve l’ancienne banque d’Yves Michel Fotso.

Les choses se sont accélérées le vendredi 6 mai : une assemblée générale s’est tenue pour achever la désignation des administrateurs de l’État, détenteur de 98 % du capital de Commercial Bank Cameroun (CBC) depuis l’éviction d’Yves Michel Fotso et de ses associés.

Représentants de l’exécutif

Il s’agissait concrètement de dévoiler l’identité du représentant de la présidence de la République – celui du Premier ministère et les trois mandataires du ministère des Finances étant connus depuis décembre – devant assumer la présidence du conseil.

Le président Paul Biya a jeté son dévolu sur Alfred Tiki. Ce dernier est le liquidateur d’Amity Bank, qui fut aussi mise sous administration provisoire, avant d’être reprise par le groupe ivoirien Banque Atlantique.

La principale mission de la nouvelle direction : préparer la sortie de l’État du tour de table.

Cette réunion a immédiatement été suivie d’une session du conseil d’administration devant nommer les dirigeants de la banque. À 67 ans, Léandre Djummo hérite de la direction générale. Diplômé de l’Institut technique de banque du Conservatoire national des arts et métiers de Paris, le natif de Bandjoun (dans l’ouest du Cameroun) – comme Fotso – a fait carrière à la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) et à la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac).

C’est en travaillant chez le régulateur bancaire qu’il prendra d’ailleurs connaissance entre autres du dossier CBC, avant de prendre sa retraite en 2009. Il exerçait, avant sa désignation, comme administrateur d’Afriland First Bank Cameroun et de la Société camerounaise d’équipement (SCE), tout en dirigeant un cabinet spécialisé dans l’audit et la restructuration bancaires.

Léandre Djummo sera secondé par Jean-Elisé Gouater, jusque-là responsable des affaires juridiques au sein de la banque. Ils ont pour principale mission de préparer la sortie de l’État du tour de table. Mais pour exercer, les nouveaux dirigeants doivent attendre l’avis conforme du régulateur, et ensuite recevoir l’agrément du ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey.

Administrateur provisoire mis à l’écart

Ces désignations interviennent plus d’un mois après la mise à l’écart par la Cobac de Martin Luther Njanga Njoh, l’administrateur provisoire, pour avoir perçu 108 millions de F CFA (165 000 euros) au titre d’« avantages complémentaires indûment supportés par la banque ». Sa remplaçante, Rose Annie Mbongo Mounoume, n’a pas eu le temps de s’installer.

Ces nominations montrent surtout le peu d’empressement dont a fait preuve Yaoundé, « alors que le redressement de la CBC était techniquement achevé à l’entame de 2014 », soutient une source proche du dossier.

Avec la tenue de l’assemblée générale de vendredi dernier, on s’achemine progressivement vers la fin du processus de restructuration de la banque entamée en 2009. Le procès-verbal qui en a résulté devrait en principe permettre à la Cobac de lever l’administration provisoire dans les prochains jours.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte