Sport

Fifa : la suspension de Michel Platini réduite de six à quatre ans par le Tribunal arbitral du sport

| Par
Mis à jour le 09 mai 2016 à 14h30
Sepp Blatter et Michel Platini en octobre 2015.

Sepp Blatter et Michel Platini en octobre 2015. © Patrick B. Kraemer/AP/SIPA

Michel Platini a vu sa suspension réduite à quatre ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS), ce lundi à Lausanne, ont annoncé ses avocats.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit, lundi 9 mai, de six à quatre ans la suspension infligée par la Fifa à Michel Platini, selon ses avocats. Un allègement en forme de défaite pour l’ancien international français, qui manquera donc l’Euro en France (10 juin-10 juillet) et a annoncé dans la foulée sa démission de l’UEFA. La bataille politico-judiciaire durait depuis maintenant huit mois.

Le parquet suisse avait en effet ouvert une procédure pénale le 24 septembre 2015. Dans sa ligne de mire : le Suisse Joseph Blatter, accusé d’un versement « déloyal »  de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) à Michel Platini. Effectué en février 2011, celui-ci était censé rétribuer des travaux réalisés par ce dernier lorsqu’il officiait à la Fifa entre janvier 1999 et juin 2002. Version contestée par le parquet et le comité d’éthique de la Fifa.

L’ex-numéro 10, entendu comme « personne appelée à donner des renseignements », avait ainsi été suspendu provisoirement le 8 octobre, tout comme Sepp Blatter pour quatre-vingt-dix jours par le comité d’éthique. La chambre d’instruction de l’instance avait ensuite requis une radiation à vie, avant, le 21 décembre, de décider d’un bannissement des deux dirigeants pour huit ans, pour « abus de position », « gestion déloyale » et « conflit d’intérêts ». La sanction avait ensuite été réduite à six années par la commission des recours de la Fifa, le 24 février.

Une suite de l’affaire en Suisse ?

L’histoire n’est peut-être pas encore terminée. L’ancien meneur des Bleus a ainsi annoncé, dans un communiqué son intention d’attaquer la Fifa devant la justice suisse. « Je prends acte de la décision de ce jour du TAS, mais je la vis comme une profonde injustice. Cette décision m’inflige une suspension dont la durée m’empêchera de facto et, comme par hasard, de me présenter à la prochaine élection du président de la FIFA. Comme convenu avec les associations nationales, je démissionne de mes fonctions de président de l’UEFA, afin de pouvoir poursuivre mon combat devant les tribunaux suisses, pour prouver ma probité dans ce dossier. La vie m’a toujours réservé de belles surprises : je suis désormais disponible pour les vivre », a indiqué Michel Platini.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte