Justice

RD Congo : Katumbi comparaîtra lundi dans l’affaire des mercenaires

Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, en mars 2015, à Lubumbashi.

Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, en mars 2015, à Lubumbashi. © Gwenn Dubourthommieu/J.A.

Le parquet a finalement régularisé samedi la convocation de Moïse Katumbi, cité dans l’affaire du recrutement de présumés mercenaires. L’ancien gouverneur accepte de comparaître lundi mais dénonce « la perquisition sans témoins » de sa ferme.

Après avoir dénoncé une convocation irrégulière devant le parquet, Moïse Katumbi a finalement accepté, samedi après-midi, d’être entendu le 9 mai dans l’affaire du recrutement de présumés mercenaires dans le sud de la RD Congo.

« Un nouveau mandat de comparution a été remis à mes avocats après que le parquet a reconnu que le précédent n’était pas délivré en bonne et due forme« , a-t-il expliqué.

Au même moment, une perquisition a été effectuée dans la ferme de l’ancien gouverneur, située à 30 km de Lubumbashi. « Sept jeeps sont entrés dans mon champ de maïs avec des agents de sécurité et mes proches mais ils n’ont rien trouvé », a relevé Katumbi, indiquant toutefois qu’une « nouvelle perquisition a été initiée au même endroit sans témoins », ce qui lui fait craindre un « montage de preuves ».

Un complot pour l’empêcher de se présenter ?

Moïse Katumbi est soupçonné par les autorités congolaises d’avoir recruté des mercenaires sud-africains et américains commis à sa sécurité. Il rétorque qu’il s’agit de « mensonge pour [l]’empêcher de se présenter à l’élection », alors qu’il a officiellement déclaré sa candidature récemment.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte