Politique

Centrafrique : Karim Meckassoua élu président de l’Assemblée nationale

| Par
Mis à jour le 06 mai 2016 à 13h28
Abdoul Karim Meckassoua avec Catherine Bokassa, veuvede l'ancien chef de l'État, en 2011.

Abdoul Karim Meckassoua avec Catherine Bokassa, veuvede l'ancien chef de l'État, en 2011. © VINCENT FOURNIER/JA

L’ancien ministre centrafricain Karim Meckassoua, élu dans le 3e arrondissement de Bangui, a été élu vendredi à la présidence de l’Assemblée nationale avec 65 voix sur 127.

Le président de l’Assemblée nationale est le deuxième personnage le plus important de l’État dans l’ordre protocolaire. Karim Meckassoua fut ministre de François Bozizé pendant six ans (et à cinq portefeuilles différents) après avoir dirigé le cabinet de Jean-Paul Ngoupandé, éphémère chef du gouvernement d’Ange-Félix Patassé. Candidat à l’élection présidentielle du 27 décembre, il avait récolté 3,21 % des suffrages.

Lors de l’élection du président de l’Assemblée nationale, vendredi 6 mai, le député du 3e arrondissement de Bangui a recueilli 65 voix sur 127 votants. Il a devancé Anicet-Georges Dologuélé (24 voix) et Martin Ziguélé (14 voix), tous deux candidats à la présidentielle. Guy Symphorien Mapenzi et Béatrice Epaye, députée de Markounda, recueillent 8 voix, Bertin Béa (secrétaire général du KNK, le parti de François Bozizé) 5.

Un temps candidat, Thierry Vackat, député de Mongoumba, s’est retiré de la course et a appelé à voter pour Meckassoua.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte