Banque

Afreximbank veut lever 3 milliards de dollars en 2016

Vue du siège d'Afreximbank au Caire.

Vue du siège d'Afreximbank au Caire. © DR

Un objectif de levée de fonds que la Banque africaine d’import-export entend réaliser via les marchés financiers internationaux et régionaux, mais aussi à travers des prêts.

Afreximbank veut lever trois milliards de dollars en 2016, a indiqué mardi 3 mai, Benedict Okey Oramah, le président de l’institution financière panafricaine de financement du commerce intra- et extra-africain.

« Nous nous apprêtons à émettre un eurobond très bientôt. Nous irons également sur le marché des prêts syndiqués et nous sommes préparés à émettre des obligations sur les marchés régionaux, de manière à ce que nous puissions financer des activités en devises nationales », a indiqué le responsable nigérian, cité par Reuters.

Le montant visé par chacune de ces différentes sources de financement n’a pas été précisé, l’émission d’un premier eurobond devant cependant intervenir avant la fin du premier semestre 2016. En ce qui concerne les obligations levées sur les marchés régionaux africains, elles ne dépasseront pas un montant cumulé de 200 millions de dollars et seront émises a priori au dernier trimestre de cette année.

Une sortie sur les marchés internationaux qui ne sera pas une première puisque la banque avait déjà levé 300 millions de dollars en 2009, 500 millions de dollars en 2011 puis 500 millions de dollars encore en 2013. Idem des prêts syndiqués : l’an dernier, un prêt de 900 millions de dollars lui avait été octroyé par un panel de 34 banques internationales – « le plus important jamais accordé » s’était-elle alors félicitée.

Autre levier de financement, et objectif récurrent de l’institution créée en 1993 à l’initiative de la Banque africaine de développement (BAD), Afreximbank cherchera également à augmenter les dépôts des banques centrales des 37 pays membres (après l’entrée de la Guinée-Bissau en février 2015), de 3 milliards de dollars actuellement à 10 milliards de dollars selon des chiffres indiqués par Benedict Okey Oramah à Reuters.

Sous-dotation en capacités de financement

L’allocation des fonds levés n’a pas été détaillée, mais Afreximbank a indiqué à plusieurs reprises par le passé recevoir chaque année 40 milliards de dollars de demandes de financement, auxquelles elle ne peut répondre que très partiellement.

Les discussions engagées avec China Exim Bank pour une levée de fonds en renminbi, la devise chinoise, qui devaient aboutir à la délivrance de prêts d’un montant supérieur à 500 millions de dollars, n’ont pas été évoquées par le nouveau président.

En 2014, l’institution panafricaine indique avoir validé 4,5 milliards de dollars de facilité de crédit pour les entreprises africaines, pour un total de 35 milliards de dollars depuis le démarrage de ses activités en 1994. Afreximbank est notée « Baa2 » par Moody’s et « BBB- » par Fitch.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte