Défense

États-Unis : le coup de com’ de la CIA pour le cinquième anniversaire de la mort de Ben Laden

| Par Jeune Afrique avec AFP
L’Agence américaine de renseignement, à Langley, le 13 avril 2016 .

L'Agence américaine de renseignement, à Langley, le 13 avril 2016 . © Carolyn Kaster / AP / SIPA

L’Agence américaine de renseignement a profité de la date du cinquième anniversaire de la mort d’Oussama Ben Laden pour faire sa publicité, une opération peu appréciée des internautes.

Cinq ans, jour pour jour, après la mort d’Oussama Ben Laden, tué lors d’un raid au Pakistan dans la nuit du 1er au 2 mai 2011, la CIA a choisi de live-tweeter l’opération des forces spéciales américaines dès 13h25, heure locale, « comme si c’était aujourd’hui ».

La CIA commence le récit de l’intervention américaine, sous le hashtag #UBLRaid, avec la publication d’un schéma de la résidence pakistanaise du fondateur d’Al-Qaïda, située dans la bourgade d’Abbottabad, dans le nord du pays.

Aucune nouvelle information n’a cependant filtré, ni aucun détail croustillant mis à part quelques photos déjà connues de la Maison Blanche d’où le président Barack Obama avait attentivement suivi l’opération.

Un déroulé froid des événements

S’en tenant à la version officielle, l’Agence centrale de renseignement n’a de fait livré qu’un déroulé froid des événements : « 1h51 : départ des hélicoptères d’Afghanistan », « 3h30 : arrivée des deux hélicoptères au complexe d’Abottabad », « 3h39 : Oussama Ben Laden est tué au troisième étage. »

Il est précisé dans le communiqué de la CIA, qu’une fois formellement identifié, le corps d’Oussama Ben Laden a été jeté dans le nord de la mer d’Arabie depuis le pont du porte-avion Carl Vinson.

Tout au long du live-tweet, la CIA ne manque pas de saluer les efforts de ses agents, en postant par exemple : « cette opération fut un travail d’équipe et le fruit de la collaboration étroite avec nos partenaires militaires. »

Ce coup de communication a fait réagir les utilisateurs de Twitter, et pas toujours de manière positive.

« Si vous tweetez l’invasion de la baie des Cochons, appelez-nous ! Sinon, stoppez-tout ! », lance l’émission de télévision américaine satirique The Daily Show. 

« Pourquoi vous ne tweetez pas à propos d’Hiroshima ou de Nagasaki comme si cela arrivait aujourd’hui ? », renchérit un internaute. « Peut-être que les Japonais voudraient live-tweeter Pearl Harbor en temps réel, à des fins pédagogiques et historiques », rétorque un autre.

https://twitter.com/Vghandi/status/726913768412815360

« Tout ceci est grotesque et embarrassant. Vous devriez virer votre équipe web », ajoute Hank Single.

 

Toutefois, d’autres internautes se sont montrés plus enthousiastes. « Regarder la CIA revivre aujourd’hui sur Twitter le raid contre Ben Laden me rappelle à quel point je suis fier des hommes et des femmes qui font ce travail. Je vous remercie », déclare, par exemple Toby Knapp.

« Nous détruirons l’EI »

Interrogé dimanche par la chaîne NBC, le directeur de la CIA, John Brennan, estime qu’éliminer le chef du groupe État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi aurait un impact important sur l’organisation jihadiste qui a éclipsé Al-Qaïda. « Il est important, et nous détruirons l’EI, je n’ai aucun doute là-dessus », a-t-il répondu.

Pour autant, l’État islamique n’est « pas seulement une grande organisation, c’est un phénomène », poursuit-il. « Nous ne le voyons pas qu’en Syrie et en Irak, nous le voyons en Libye, au Nigeria et dans d’autres pays », a-t-il souligné, en évoquant les cellules et relais du groupe qui essaiment en dehors de ses bastions syrien et irakien.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte