Bourse

Eranove reporte son introduction en Bourse

La Sénégalaise des eaux est l'une des filiales d'Eranove.

La Sénégalaise des eaux est l'une des filiales d'Eranove. © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Le groupe énergétique africain Eranove, présent notamment en Côte d’Ivoire et au Sénégal, évoque les conditions de marché pour expliquer le report de l’opération, dont l’objectif était de lever 200 millions d’euros.

C’est une déception pour les entreprises internationales dédiées à l’Afrique : Eranove, leader des services publics (eau et électricité) en Afrique de l’Ouest, annonce le report de son processus d’introduction en Bourse, débuté le 30 novembre dernier et dont l’objectif était de lever 200 millions d’euros pour financer son développement.

Lors d’une conférence organisée à l’occasion, le groupe – qui contrôle notamment la Compagnie ivoirienne d’électricité, la Société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire et la Sénégalaise des eaux – avait décrit une opération en deux temps et sur deux marchés, 80 % des fonds mobilisés devant l’être d’abord sur le marché parisien début 2016, puis le reste (20 %) à Abidjan.

L’opération sur Euronext Paris avait aussitôt été amorcée, avec l’enregistrement du document de base d’introduction, première étape de l’opération de cotation. Deux banques d’affaires, Crédit agricole CIB et HSBC, avaient été retenues pour accompagner le processus – Hudson travaillant sur la partie ivoirienne.

Pour expliquer le report, Eranove évoque dans son communiqué « les conditions du marché des IPO » [introductions en bourse, ndlr]. Interrogé par Jeune Afrique, un proche du groupe a indiqué que cette décision n’avait rien à voir avec la grogne sociale provoquée par la hausse des tarifs de l’électricité en Côte d’Ivoire : « Le report de l’introduction à Paris en raison de conditions de marché est une chose. La polémique sur les tarifs en est une autre », a-t-il insisté.

Ralentissement général

Dans un rapport récent, le cabinet EY souligne en effet que « l’activité mondiale des introductions en bourse a ralenti significativement au premier trimestre 2016, avec 167 opérations pour 12,1 milliards de dollars levés. Soit une chute de -39 % en volume et de -70 % en termes de capitaux levés, par rapport à la même période de l’année dernière. » Selon EY, ce trimestre a été le plus mauvais depuis 2009.

Sur la place financière de Paris, la situation est pire encore avec, selon le cabinet KPMG, trois sociétés introduites au premier trimestre de l’année, pour 89 millions d’euros levés contre 11 sociétés (et 943 millions d’euros) sur la même période de 2015.

Résultats

L’année dernière, Eranove a réalisé un chiffre d’affaires (hors revenus des actifs financiers opérationnels) de 482 millions d’euros (+12,1 %), pour 66,2 millions de résultat net (+47,3 %).

Détenu depuis 2008-2009 par le capital-investisseur Emerging Capital Partners (ECP), l’ex Finagestion compte également à son tour de table des filiales d’AXA (18,63 % du capital) ainsi que différents investisseurs privés, le management et les salariés de certaines sociétés du groupe.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte