Transports

Ports : Abidjan lorgne l’Asie et la Russie

Asphyxié par le blocus, le port d’Abidjan tente de trouver de nouveaux partenaires en Chine, en Inde et en Russie.

Asphyxié par le blocus, le Port autonome d'Abidjan cherche de nouveaux partenaires. Asphyxié par le blocus, le Port autonome d’Abidjan cherche de nouveaux partenaires. © Issouf Sanogo/AFP

Le Port autonome d’Abidjan est asphyxié par le blocus qui interdit aux navires occidentaux d’accoster (Bolloré, l’opérateur du terminal à conteneurs, fonctionne à 11 % de ses capacités). Pierre Mambé, son directeur général technique, a donc séjourné en Chine du 18 février au 5 mars pour tenter de trouver de nouveaux partenaires. Il y a rencontré plusieurs armateurs (dont Cosco et Pacific International Lines), ainsi que des représentants de groupes du BTP (Shanghai Construction Group, China Seco Group) en vue d’assurer le financement et l’extension du port. À la fin du mois, le même Pierre Mambé devrait se rendre en Russie et en Inde. Il y a quelques jours, un tanker russe a livré à la Société ivoirienne de raffinage une quantité de pétrole suffisante pour tenir un mois.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte