Économie

Comme le FMI, la Banque mondiale suspend ses prêts au Mozambique

Après le Fonds monétaire international, la Banque mondiale a annoncé mercredi avoir suspendu certains de ses prêts au Mozambique après la découverte de près d’1,4 milliard de dollars de dette cachée.

Par
Mis à jour le 28 avril 2016 à 10:37

Les locaux de la Banque mondiale à Washington, le 3 mai 2013. © Brendan Smialowski/AFP

L’aveu du Mozambique sur sa dette cachée de plus d’un milliard de dollars n’a pas du tout rassuré ses partenaires internationaux. Après le Fonds monétaire international (FMI) qui a décidé mi-avril de suspendre ses prêts au pays, la Banque mondiale a annoncé, mercredi 27 avril, que l’approbation de ses nouveaux prêts pour le développement est « retardée ».

Les deux institutions financières de Bretton Woods voudraient procéder ensemble à une nouvelle évaluation de la viabilité de la dette du pays.

À quoi à servi la dette cachée ?

Après ce nouvel audit, « une décision sera prise sur le montant du soutien de la Banque mondiale au Mozambique », expliqué un porte-parole de la Banque mondiale.

Mardi, les autorités de Maputo se sont pour la première fois expliquées sur ces emprunts, assurant qu’ils avaient servi à financer des installations maritimes sans toutefois livrer tous les détails financiers.