Politique économique

Comme le FMI, la Banque mondiale suspend ses prêts au Mozambique

| Par Jeune Afrique avec AFP
Les locaux de la Banque mondiale à Washington, le 3 mai 2013.

Les locaux de la Banque mondiale à Washington, le 3 mai 2013. © Brendan Smialowski/AFP

Après le Fonds monétaire international, la Banque mondiale a annoncé mercredi avoir suspendu certains de ses prêts au Mozambique après la découverte de près d’1,4 milliard de dollars de dette cachée.

L’aveu du Mozambique sur sa dette cachée de plus d’un milliard de dollars n’a pas du tout rassuré ses partenaires internationaux. Après le Fonds monétaire international (FMI) qui a décidé mi-avril de suspendre ses prêts au pays, la Banque mondiale a annoncé, mercredi 27 avril, que l’approbation de ses nouveaux prêts pour le développement est « retardée ».

Les deux institutions financières de Bretton Woods voudraient procéder ensemble à une nouvelle évaluation de la viabilité de la dette du pays.

À quoi à servi la dette cachée ?

Après ce nouvel audit, « une décision sera prise sur le montant du soutien de la Banque mondiale au Mozambique », expliqué un porte-parole de la Banque mondiale.

Mardi, les autorités de Maputo se sont pour la première fois expliquées sur ces emprunts, assurant qu’ils avaient servi à financer des installations maritimes sans toutefois livrer tous les détails financiers.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte