Économie

La Tunisie va émettre un eurobond de 500 millions de dollars

Le gouvernement tunisien compte émettre un emprunt obligataire international de 500 millions de dollars avant la mi-juin, après avoir obtenu une garantie américaine. L’émission d’un eurobond de 1 milliard d’euros, prévue ce mois-ci, a été en revanche repoussée au semestre prochain.

Par
Mis à jour le 27 avril 2016 à 14:57

32 pays (sur 51) disposent d’un taux de couverture moins important en 2017 qu’en 2014 © J. Scott Applewhite/AP/SIPA

La Tunisie va lever 500 millions de dollars en obligations internationales « d’ici deux à cinq semaines », rapporte l’agence Reuters qui cite deux sources gouvernementales. Le choix des autorités tunisiennes de recourir à des obligations libellées dans la devise américaine plutôt qu’à un emprunt en euros, annoncé comme imminent ces dernières semaines, intervient après l’obtention d’une garantie des États-Unis.

Cette garantie devrait permettre à Tunis d’émettre ses obligations à des taux favorables, alors que les conditions d’accès aux marchés internationaux se sont durcies au cours des derniers mois pour les pays émergents et pré-émergents.

Washington avait déjà accordé une garantie similaire à la Tunisie, en juin 2014, pour la levée de 500 millions de dollars. Le gouvernement tunisien a également bénéficié, par le passé, de garanties accordées par le Japon pour la réalisation d’emprunts « samouraïs » (libellés en yens).

L’an dernier, Tunis avait récolté un milliard de dollars via des obligations portant un taux de 5,875 % et une maturité de 10 ans.

Financer le déficit

Selon Reuters, la Tunisie n’a pas renoncé à émettre des obligations en euros. L’emprunt, qui devrait atteindre 1 milliard d’euros, devrait être émis au second semestre 2016 et servir à financer le déficit budgétaire tunisien.

Le budget 2016 de la Tunisie a été fixé à 29,25 milliards de dinars (12,8 milliards d’euros) et prévoit un déficit de 3,664 milliards de dinars (1,6 milliard d’euros). Il table sur un encours de la dette publique équivalent à 53,4 % du PIB, soit 50,3 milliards de dinars (environ 22 milliards d’euros) contre 40,7 % en 2010, avant la révolution.

La croissance économique tunisienne n’a été que de 0,8 % en 2015, contre 2,3 % en 2014, selon des statistiques officielles, tandis que le taux de chômage est monté à 15,4 % fin 2015, contre 15,1 % un an plus tôt.