Société

Football : l’Ivoirien Charles Kader Gooré ne lâche pas le RC Lens

À l’origine d’une offre de rachat pour le RC Lens, l’homme d’affaires ivoirien Charles Kader Gooré attend la réponse du tribunal de commerce de Paris. Et précise son projet pour le club.

Par - à Abidjan
Mis à jour le 27 avril 2016 à 16:24

Charles Kader Gooré proposait d’investir 50 millions d’euros sur cinq ans dans le RC Lens. © DR

L’homme d’affaires ivoirien Charles Kader Gooré, président du groupe CKG, n’attend plus que le tribunal de commerce de Paris pour connaître l’issue de son offre pour la reprise du club français de Ligue2, le Racing Club de Lens. « J’ai fait une offre et j’attends. J’ai déjà dit mes motivations concernant le RC Lens dont j’aime le profil, où sont passés plusieurs joueurs ivoiriens », a t-il confié à Jeune Afrique avant de préciser qu’il était en bons termes avec Gervais Martel, l’actuel président du club, qui devrait faire partir du projet de reprise.

Selon nos informations, pour se donner plus de chances, CKG a dépêché depuis le 25 avril des émissaires à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, pour rencontrer Hafiz Mamadov, le fondateur de Baghlan Group qui détient 99,99% dans le holding du RC Lens. Ces derniers jours, l’initiative de CKG avait suscité des mécontentements au sein de la classe politique locale, très impliquée dans le dossier, et qui s’agaçait du fait que le repreneur ivoirien n’ait fait aucune démarche pour les consulter et exposer son projet.

Le fait que je sois un Africain candidat à la reprise d’un club emblématique gêne

Une source proche du gouvernement français avait par ailleurs cru bon de lâcher une rumeur devant des journalistes en révélant que Tracfin avait rejeté les fonds transférés par Charles Kader Gooré pour la reprise du club, disqualifiant du même coup son offre. Patrick Kanner, ancien élu du Nord et actuel ministre des Sports a démenti cette fausse information sur France3 Nord Pas de Calais, non sans s’interroger sur la source de la médisance. « Je ne sais vraiment pas d’où ça vient », a-t-il réagi.

Campagne de dénigrement

De son côté, Charles Kader Gooré estime qu’il serait victime d’une campagne de dénigrement pour le disqualifier. « Il semble qu’on tente de me dénigrer, et que le fait que je sois un Africain candidat à la reprise d’un club emblématique gêne certains. La Ligue 1 a connu et connaît de grands joueurs de football africains, un président de club africain, alors pourquoi pas un propriétaire de club africain ? Tracfin ne peut pas rejeter des fonds qui n’existe pas. Les seuls transferts de fonds réalisés concernent le règlement des honoraires des avocats et conseils financiers qui travaillent sur le dossier », explique-t-il calmement.

Le projet de CKG repose sur un investissement de 50 millions d’euros sur cinq ans, à raison de 10 millions par an. Mais, l’homme d’affaires devrait déposer une caution et garantie bancaire de 30 millions d’euros couvrant les trois premières années du projet qui sera fondé sur la formation de jeunes footballeurs et des accords avec d’autres clubs pour des prêts éventuels de joueurs.

« Cette garantie bancaire n’est pas un problème. C’est une caution qui doit montrer notre capacité financière à soutenir le club », explique-t-il avant de révéler qu’il n’avait pas voulu communiquer sur le dossier tant qu’il n’était pas clos, mais que des fuites organisées par certaines sources non impliquées dans le dossier l’y ont contraint.

CKG est favorable à la reprise de tout le passif du RC Lens validé et certifié par le cabinet Wingate, pour ensuite entamer une profonde restructuration du club.