Droits de l’homme

RD Congo : détenu au secret depuis quatre mois, Jean-Marie Kalonji enfin transféré au parquet

Jean-Marie Kalonji, leader du mouvement citoyen congolais La Quatrième voie. © Jean-Marie Kalonji/Facebook

Enlevé et détenu au secret depuis décembre, le militant congolais pro-démocratie Jean-Marie Kalonji, initiateur du mouvement citoyen La Quatrième fois a été transféré lundi devant la justice, selon son avocat.

Détenu au secret depuis son enlèvement le 15 décembre à Kinshasa, Jean-Marie Kalonji a été transféré, lundi 25 avril, au parquet de La Gombe, au centre-ville de la capitale de la RD Congo. Une information confirmée à RFI par Me Beaupaul Mutemba, son avocat.

« On pensait qu’il était peut-être mort ou qu’il y avait quelque chose de très mauvais qui lui était arrivé », a-t-il expliqué, dénonçant une détention « en violation [des] droits fondamentaux » de son client.

« Atteinte à la sûreté de l’État »

Durant les quatre mois de sa détention au secret – dans un cachot de l’Agence nationale de renseignent (ANR), selon la défense -, le leader du mouvement citoyen La Quatrième voie n’a en effet « aucune possibilité d’accéder ni à sa famille, ni à ses avocats », poursuit Me Beaupaul Mutemba.

À l’en croire, son client est accusé « d’atteinte à la sûreté de l’État et [d’appel] à la désobéissance civile ». Des préventions qui sont souvent retenues en RD Congo contre des « jeunes qui s’expriment pour l’établissement d’un État de droit », a dénoncé Me Beaupaul Mutemba.

Presque deux semaines plus tôt, 112 ONG de défense des droits humains avaient demandé au président Joseph Kabila « de faire libérer Jean-Marie Kalonji et de poursuivre les auteurs de son arrestation et sa détention arbitraire« .

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte