Sécurité

Mali : libération des membres de la Croix-Rouge enlevés par Ansar Eddine

Combattants du groupe Ansar Eddine près de Tombouctou au Mali, avril 2012.

Combattants du groupe Ansar Eddine près de Tombouctou au Mali, avril 2012. © AP/SIPA

Les trois humanitaires de la Croix-Rouge enlevés le 16 avril près d'Abeïbara, au nord de Kidal, ont été libérés vendredi matin.

Leur détention aura duré un peu moins d’une semaine. Les trois humanitaires du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), enlevés par Ansar Eddine le 16 avril près d’Abeïbara, à environ 150 kilomètres au nord de Kidal, ont été remis en liberté ce vendredi 22 avril au matin. « Ils ont été relâchés sans conditions et se trouvent actuellement à Kidal », a indiqué à Jeune Afrique Valéry Mbaoh Nana, le porte-parole du CICR à Bamako.

La veille, jeudi, Nourredine Ag Mohamed, un responsable malien d’Ansar Eddine, avait revendiqué leur enlèvement auprès de nos confrères de l’AFP. En échange de leur remise en liberté, le groupe terroriste réclamait la libération de l’homme qui leur servait de guide, arrêté par les forces françaises de l’opération Barkhane. « Nous voulons, avant de les libérer, que Barkhane libère Miyatène Ag Mayaris », avait -il déclaré.

Si l’on se fie au porte-parole du CICR, qui a évoqué une libération « sans conditions », cette exigence n’aurait pas donc pas été remplie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte