Energie

La Guinée prépare des appels d’offres pour son pétrole offshore

| Par Jeune Afrique
Kerfalla Yansane est le ministre des Mines et de la Géologie guinéen.

Kerfalla Yansane est le ministre des Mines et de la Géologie guinéen. © Vincent Fournier pour J.A.

Conakry s’apprête à lancer un cycle d’appels d’offres pour l’exploration d’une vingtaine de blocs pétroliers offshore, a annoncé Kerfalla Yansané, le ministre des Mines de la Guinée.

La Guinée entend lancer un cycle d’appels d’offres pour une vingtaine de blocs pétroliers offshore en 2015, a indiqué à Reuters Kerfalla Yansané, le ministre des Mines et de la Géologie, en marge du salon annuel de l’industrie minière en Afrique Mining Indaba, organisé du 09 au 12 février au Cap, en Afrique du Sud.

Depuis le démarrage de l’exploration pétrolière au Ghana en 2010, suite au démarrage du gisement géant « Jubilee », plusieurs autres pays ouest-africains espèrent bientôt rejoindre les rangs des producteurs d’or noir.

Nouveau code pétrolier

« Nous avons un nouveau code pétrolier en Guinée et peut-être qu’au cours des six prochains mois, nous serons en mesure de lancer un appel d’offres sur des blocs pétrolier. Il y en a entre 20 et 25 en offshore », a déclaré Kerfalla Yansané à l’agence de presse.

La Guinée, qui continue de lutter contre l’épidémie d’Ebola qui a tué environ 9 000 personnes en Afrique de l’Ouest, est plus connue pour ses vastes gisements de minerai de fer et de bauxite.

>>>> En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Selon des informations rapportées par l’agence Reuters en mars 2014, la Guinée s’est engagée à examiner les droits accordés à la société américaine Hyperdynamics, qui détient 37 % sur un ensemble de permis couvrant 25 000 kilomètres au large du pays d’Afrique de l’Ouest – le seul d’ailleurs dans lequel cette entreprise est active.

Selon la même source, Hyperdynamics, qui compte parmi ses partenaires en guinée le britanniqueTullow Oil, est sous le coup d’une enquête du ministère de la Justice américain (Department of Justice) et de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse de New-York, à propos des conditions d’obtention et du maintien de sa concession en Guinée.

>>> Lire aussi – Guinée : l’État reprend la main sur l’économie

(Avec Reuters)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte