Mines

Les miniers pris la main dans le sac ?

Cinq ONG portent plainte en Zambie contre les multinationales Glencore et First Quantum, accusées d'évasion fiscale.

Des ouvriers de la Mopani Copper Mines qui est accusée d'évasion fiscale. Des ouvriers de la Mopani Copper Mines qui est accusée d’évasion fiscale. © Salim Henry/Reuters

Le 15 avril, cinq ONG ont porté plainte pour évasion fiscale, au détriment de l’État zambien, contre deux multinationales : le géant suisse des matières premières Glencore et le minier canadien First Quantum Minerals.

La filiale zambienne conjointe des deux groupes, Mopani Copper Mines, productrice de cuivre et de cobalt, a fait l’objet d’un audit financier en 2009 (sur ses comptes de 2003 à 2008), qui a révélé une facture d’exploitation trop onéreuse, une production de cobalt en deçà de ses concurrents régionaux et des prix curieusement bas appliqués lors des opérations avec Glencore, son client numéro un.

Maud Perdriel-Vaissière, déléguée générale de l’ONG internationale Sherpa, explique : « Les manipulations financières et comptables auxquelles se livre la Mopani Copper Mines pour se soustraire à l’impôt en Zambie violent les principes directeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques [OCDE] à l’intention des multinationales. Aussi déposons-nous, dans ces deux pays qui ont adhéré aux principes directeurs de l’OCDE, une plainte auprès des points de contacts nationaux suisse et canadien chargés de s’assurer de leur respect. »

Glencore et First Quantum Minerals auraient réussi, de 2003 à 2008, à réduire de beaucoup l’impôt qu’ils devraient normalement payer à l’État zambien, qui a pourtant amplement allégé la fiscalité des opérateurs étrangers.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte